Sécurité routière : pas vraiment d’accord pour passer à 80 km/h

Le débat sur la limitation de vitesse en France fait rage. En abaissant le kilométrage à 80 km, le gouvernement a essuyé plusieurs critiques d’automobilistes qui estiment que cette mesure n’est pas vraiment adaptée, qu’il y avait mieux à faire. Certains d’entre eux estiment que les autorités ont seulement pris en compte la vitesse au détriment d’autres causes d’accidents telles que l’apnée du sommeil. Ils proposent alors des mesures alternatives axées sur la prévention et la formation.

Lutter contre l’apnée du sommeil

Aujourd’hui, l’apnée du sommeil est une maladie qui touche beaucoup de personnes en France. En effet, c’est un syndrome qui touche plus de 1 million de personnes dans le pays et représente une cause majeure des accidents de la route. En effet, pour le seul département du Lot, plus de 8000 cas ont été diagnostiqués. Environ 70% des cas bénéficient d’un appareillage efficace, mais on se rend compte que seuls 40% d’entre eux l’utilisent convenablement. Par conséquent, la somnolence au volant est une des causes majeures d’accidents de la route selon http://www.autosecuritelavalentine.com. Il est alors possible de réduire considérablement ce phénomène en luttant contre l’apnée du sommeil et en encourageant le dépistage et le traitement.

Miser sur la prévention et la formation

Avec ses symptômes et les risques que l’apnée du sommeil pourrait entrainer (hypertension, AVC, arrêts cardiaques, etc.), l’apnée du sommeil peut être considérée comme une pathologie qui touche de plus en plus d’enfants. Il est alors possible d’en guérir si l’on mise sur la prévention. On a, par exemple, les PPC qui délivrent de l’air sous pression afin de maintenir les voies aériennes supérieures ouvertes. Ce qui permet d’empêcher l’apnée. Le plus souvent, ils sont utilisés pendant la nuit dans le but de favoriser le sommeil. Aujourd’hui, la plupart des médecins et spécialistes recommandent ces types de traitements.

Une décision imposée

Au final, on peut dire que la décision du gouvernement de limiter la vitesse à 80 km/h en zone rurale est imposée. En effet, lorsqu’on sait que la prise d’alcool et de drogue est largement sanctionnée sur les routes, le fait de souffrir de certaines formes de maladies devrait aussi alerter les autorités. Les spécialistes s’accordent sur le fait que le risque d’accidents de personnes atteintes d’apnée du sommeil est 3 à 7 fois plus élevé pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil. D’ailleurs, les patients souffrant d’apnée du sommeil devront, désormais recevoir un avis d’un médecin spécialisé.