Saviez-vous que le poppers n’était pas légalement une drogue ?

Le poppers est une substance en vente libre bien connue, car massivement consommée par les jeunes pour ses effets désinhibants. Toutefois, le poppers est également très apprécié de la population gay, en raison de l’amélioration des performances sexuelles qu’il propose. Aussi, il serait intéressant de se poser la question suivant : le poppers est-il une drogue ? Pour cela, nous vous proposons de découvrir la définition de ce terme, ainsi que les études scientifiques ayant été menées sur ce vasodilatateur.

Qu’est-ce qu’une drogue ?

ceci n'est pas une drogueUne drogue est une substance qui agit directement dans le cerveau, en modifiant à la fois les perceptions de la personne qui la consomme, ses réflexes, sa personnalité et son comportement. D’autre part, les drogues engendrent également le phénomène de dépendance et d’addiction et possèdent des effets particulièrement néfastes sur la santé.

Le poppers n’est pas en mesure d’agir directement au niveau du cerveau, comme le font les drogues comme le cannabis, la cocaïne ou l’héroïne, qui est d’ailleurs un véritable fléau à l’heure actuelle. En effet, le poppers est un vasodilatateur aussi, il agit uniquement au niveau du diamètre des vaisseaux sanguins, en stimulant la circulation sanguine.

De plus, comme nous allons le voir dans la suite de cet article, le rapport entre poppers et dépendance n’a jamais été prouvé.

Le poppers autorisé à la vente en 2013, en raison de l’absence du risque de dépendance

Textes de loiEn France, le poppers a été sujet à de nombreuses interdictions. La première a eu lieu en 1990, puis en 2007 et en 2011, pour enfin être autorisé à la vente en juin 2013. En effet, les études qui ont été menées sur le rapport entre poppers et risque de dépendance n’ont apporté aucun résultat. D’autre part, aucun accident mortel n’a été recensé à la suite de l’autorisation du poppers à la vente. De ce fait, il est possible d’affirmer que ce vasodilatateur n’est pas une drogue.

Comment consommer du poppers et profiter d’une bonne expérience ?

C’est vrai, le poppers n’est pas dénué d’effets secondaires. S’il est consommé avec excès, il peut provoquer des maux de tête, une baisse de la tension artérielle ou des vertiges. Aussi, il convient de le consommer en prenant les précautions adéquates. Aussi, nous recommandons d’éviter la méthode qui consiste à inhaler le produit directement à la bouteille. En effet, il est crucial d’éviter tout contact entre la peau et le flacon, au risque de voir apparaître sur la cloison nasale des croûtes purulentes.

L’achat d’un inhalateur est vivement recommandé. Cet appareil limite très efficacement tous les effets secondaires que nous venons de mentionner. Bien évidemment, le poppers ne peut être ingérer. Pour un choix sans risque sur la légalité et la conformité du produit, nous conseillons de vous rendre sur internet sur un poppers shop dont les mentions indiquent bien une adresse en France. Vous y trouverez le poppers Amterdam comme le Jungle Juice qui est considéré comme le meilleur poppers par beaucoup de monde.