Sign in / Join

Qu’est-ce qu’un prêt à taux zéro et comment en calculer un aujourd’hui ?

Le prêt à taux zéro fait de plus en plus parler de lui, et pour cause : il permet à chacun d’accéder à la propriété, dans des conditions plus qu’avantageuses. Mais sait-on vraiment à quoi il correspond et ce qu’il offre comme possibilités ? Le Prêt à taux zéro permet de devenir propriétaire de son logement principal, tout en étant cumulable avec un autre prêt immobilier classique ! Car ce qui définit le prêt à taux zéro, dit « PTZ », c’est justement ce qu’il y a dans son nom…

Eh oui, ce prêt « sans intérêt », lancé en 1995 par le gouvernement français, ambitionne de faciliter l’achat d’une maison ou appartement, neufs ou anciens, dans le but d’en faire sa résidence principale. On peut donc, grâce à ce prêt, remettre à neuf des habitations anciennes dans des zones susceptibles d’en manquer.

Lire également : VEFA : comment trouver son logement neuf ?

Pour le calculer, rien de plus simple : on trouve aujourd’hui des sites très clairs de simulation ptz, qui indiquent après quelques questions précises ce que l’on peut espérer exactement en contractant un prêt à taux zéro. L’outil est précis, rapide et indique l’éligibilité au dispositif PTZ. Peuvent par exemple contracter un Prêt à Taux Zéro les particuliers qui n’ont pas été propriétaires de leur habitation depuis au moins deux ans (exception faite d’une situation de handicap, ou d’une destruction de leur logement pour cause de catastrophe naturelle).

Le prêt à taux zéro, facile à calculer

A lire également : Immobilier de luxe en Aix-en-Provence, misez sur l’accompagnement d’une agence spécialisée

Mais comment procèdent ces fameuses simulations de PTZ ? Sur quoi se basent leurs calculs ? Tout d’abord sur la zone du logement en projet d’achat, la part du prix d’achat finançable en Prêt à taux Zéro se décomposant ainsi : en zone A et A bis, c’est 40% neuf et ancien à rénover. En zone B1, 40% neuf et ancien à rénover, et enfin en zone B2 et C, c’est 40% ancien à rénover et 20% neuf.

Étant donné que chaque zone plafonne le prix du logement, le pourcentage se calcule sur ce montant maximal. Les autres critères pris en compte dans le calcul sont les revenus fiscaux de référence du demandeur et la performance énergétique du logement. Toutes ces données sont prises en compte et permettent au simulateur de Prêt à taux Zéro de présenter une estimation fiable et concrète.

Pour ce qui est de la durée de remboursement, c’est simple : elle se trouve en 20 et 25 ans, et est déterminée par le niveau de revenus de la personne contractant le prêt. Concrètement, cette durée se divise en deux temps : le différé, qui ne demande que de rembourser le prêt immobilier classique auquel est adossé le PTZ (5, 10 ou 15 ans, en fonction des revenus), et le remboursement (de 10 à 15 ans), qui offre de rembourser le Prêt à Taux Zéro après le prêt immobilier classique.

Et c’est le moment de se lancer ! Les plafonds d’éligibilité du PTZ ont été rehaussés, et il est proposé par toutes les banques qui ont signé une convention avec l’État leur permettant de le distribuer. Surtout, les taux d’intérêts sont en ce moment historiquement bas, ce qui incite à en contracter. On peut ensuite y adosser notre fameux Prêt à Taux Zéro et réaliser un investissement malin, avec un remboursement mensuel fixe et raisonnable ! Fini les loyers qui s’envolent mensuellement dans la poche de quelqu’un d’autre : avec le Prêt à taux Zéro, chaque versement rapproche de la propriété immobilière.