Sign in / Join

Conseils avant de réparer ou installer un chauffage

Chez les ménages en France, le chauffage représente les deux tiers de la facture énergétique. Pour faire des économies d’énergie, cette piste est à considérer. A ce titre, un bon appareil est capital. En cas de défectuosité, il est important de chercher une remédiation immédiate.

Les gestes à adopter pour améliorer le confort thermique

Outre le chauffage, il est important d’adopter certains gestes afin d’améliorer le système de chauffage. Ils permettent d’entretenir votre appareil et d’éviter au maximum la réparation de chaudière.

A lire en complément : Comment garantir un air sain dans la maison ?

Le bilan thermique

Avant de vous lancer dans un projet de chauffage, réalisez en premier lieu un bilan énergétique. Il vous sera alors plus facile de déterminer les pistes de chantier prioritaires à entreprendre. En outre, vous éviterez des travaux inutiles. Vous pouvez même prétendre aux aides à la rénovation thermique.

Des travaux d’isolation

Parallèlement aux aides à l’achat et avant l’installation d’un nouvel appareil, il est recommandé de faire le tour du niveau d’isolation de votre logement. Si votre habitat est mal agencé, vous risquez de passer outre les économies d’énergie promises par le changement de chauffage.

A lire également : Une salle de bain conçue spécialement pour les seniors

Amélioration de la ventilation

Une bonne ventilation permet de renouveler convenablement l’air intérieur de votre logement. Elle permet ainsi de faire baisser l’humidité. Or, un air sec est facile à sécher. En améliorant le système de ventilation dans votre logement, vous réussirez à réduire la facture d’énergie.

L’importance de faire appel à un professionnel RGE

Pour l’installation de votre équipement de chauffage, il est dans votre intérêt de faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Cette collaboration est obligatoire afin de bénéficier les aides à la rénovation énergétique, sauf pour la réduction de TVA. Cette mention est la garantie que l’artisan est engagé dans une bonne démarche d’efficacité énergétique. Il sera alors compétent pour vous donner des conseils dans le choix du chauffage adapté à vos besoins et la situation de votre logement.

Quelles sont les aides énergétiques en vigueur ?

L’installation d’un appareil de chauffage ou le remplacement d’une chaudière est souvent un projet qui nécessite un coût important. Pour vous aider dans ce projet, sachez que vous pouvez prétendre à de nombreuses subventions. Ainsi, pour vous aider à installer un appareil de chauffage moins énergivore, l’Etat met à disposition des aides énergétiques.

La Prime Energie Monexpert

Cette aide est ouverte à tous les ménages. La Prime Energie Monexpert permet de financer les travaux de chauffage dans toutes les résidences, qu’elles soient principales ou secondaires. La résidence concernée doit être située en France, d’une ancienneté de plus de 2 ans. Le montant octroyé dépend des travaux menés ainsi que de vos revenus. Par ailleurs, il peut aller jusqu’à 4000 euros.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ vient remplacée le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique (CITE). Elle prend en charge l’installation d’un appareil de chauffage écologie. Cette prime ne concerne que les résidences principales avec plus de 15 ans. A noter que la Prime Energie et MaPrimeRénov’ sont cumulable. Quant au montant de la prime, il peut aller jusqu’à 10 000 euros, variant selon vos revenus et votre lieu de vie.

MaPrimeRénov’ Sérénité

Cette prime est délivrée par l’ANAH et est destinée aux ménages modestes. Elle prend en charge la réalisation d’un ensemble de travaux de rénovation ayant pour but d’améliorer la performance énergétique globale de 35% minimum. Ce coup de pouce financier finance à hauteur de 50% du montant total des travaux, avec un seuil maximal de 15 000 euros.

L’éco-PTZ

Il s’agit d’un crédit bancaire avec un taux d’intérêt à 0%. Ouvert à tous les ménages, il est d’un montant maximum de 50 000 euros, remboursable sur 20 ans. Il est destiné uniquement aux travaux de rénovation.

Le chèque énergie

Il s’agit d’une aide étatique, entrée en vigueur depuis janvier 2018. Les ménages modestes s’en servent pour le paiement d’une facture de chauffage, que ce soit le gaz, l’électricité, le fioul ou le bois. Toutefois, cette aide peut également financer les travaux de rénovation. Son montant oscille de 48 euros à 227 euros TTC. Il vient en complément des autres aides comme la Prime Energie ou MaPrimeRénov’.

La TVA à 5,5%

La TVA sur les travaux de rénovation thermique est réduite à 5,5%, si elle était de 20% auparavant. Cette TVA concerne aussi bien les matériels que la main d’œuvre. Ce taux est d’application automatique sur la facture, sans démarches particulières pour la demande.