2018 : la saga Dragon Ball se poursuie

L’année 2018 est une aubaine pour tous les fans du manga « Dragon Ball » et, à plus forte raison pour les aficionados de la première heure. Et pour cause, un nouveau film d’animation « Dragon Ball » est en cours de tournage. Une information à prendre au sérieux, car elle a été divulguée par la Toei Animation. Les trentenaires et les quadras sont d’autant plus impatients que cela fait exactement 30 ans, qu’ils sont tombés sous le charme de ce manga devenu cultissime assez rapidement. Pour la petite histoire, c’est en 1988 le mercredi matin, le cœur battant que ces derniers attendent avec une impatience non dissimulée la diffusion de « Dragon Ball et la quête finale des sept boules de cristal » sur la seule émission jeunesse de l’époque qu’est Récré A2. Grâce au flair de la bande à Dorothée, la France découvre l’un des dessins animés devenus incontournables aujourd’hui pour tous les fans de mangas japonais. 

Mélange des genres entre les moments d’action, de combats, de scènes à prendre au second degré, l’univers dépeint est issu de l’imagination fertile de l’un des plus grands mangakas : Akira Toriyama. Même si le petit garçon doté d’une force hors du commun a parcouru bien des périples et vécu bien des péripéties depuis sa montagne natale, tel Ulysse, il vit de grandes aventures et n’en reste pas moins attirant. D’ailleurs, Akira Toriyama est pour le plaisir de tous, le scénariste mais aussi le responsable designer des personnages de ce nouvel opus. Le film abordera en particulier les « Saiyan », qui pour les non érudits est la race la plus puissante de l’univers, des combattants à queue de singe à laquelle appartiennent Goku et Vegeta notamment. Une introspection au cœur de la force pour découvrir tel un padawan, l’origine de leurs pouvoirs et ce que c’est qu'être un Saiyan !

En attendant, gros plan sur les articles pour vivre pleinement sa passion et se fondre dans la peau de ses personnages préférés et gros plan sur quelques anecdotes pour être incollable sur Dragon Ball en attendant la sortie prochaine du prochain opus Dragon Ball, trois ans après La Résurrection de « F » et cinq ans après « Battle of Gods ».

Le coin pour les fans de Dragon Ball

Meilleur shonen de tous les temps, le site geekmania est une véritable caverne d’Ali Baba pour tous ceux et celles qui en tant que geek affectionnent tout particulièrement Sanguku et sa bande de copains. De l’armure de Saïyan à l’incontournable coffret contenant les véritables boules de cristal, le must-have n'en reste pas moins le hoodie Dragon Ball, le fameux sweat à capuche. 

Bien sûr, il existe également la perruque de Super Saïyan, le costume bleu/jaune Vegeta ou encore Dragon Ball Z et le masque de Freezer pour les plus cosplay d’entre nous. Dans tous les cas, les passionnées ne pourront faire l’impasse sur la tendance mode du moment : le t-shirt kanji entraînement de la tortue !

Les infos clés pour être incollable sur Dragon Ball

À l’image de toutes les séries légendaires, il est des détails qu’il convient de savoir en tant que vrai fan. Gros plan donc sur quelques éléments à connaître. 

Sangoku a exécuté exactement 97 « Kamehamehas » – qui est pour l’anecdote une dynastie de rois hawaïens – en tout et pour tout au fil des trois séries que sont : Dragon Ball, Dragon Ball Z et Dragon BallGT. 

Bulma est allée chez le coiffeur pour changer de tête pas moins de 17 fois contrairement aux cheveux purs des Saïyens qui sont restés à l’identique. Cependant, ces derniers peuvent les perdre en devenant chauve comme un caillou comme Nappa. Quant à Chiaotzu, il n’a réussi qu’à faire pousser qu’un seul cheveu. 

Le personnage de Piccolo est le préféré d’Akira. C17 et C18 avant d’être transformés en cyborgs étaient des jumeaux qui s’appelaient Lapis et Lazuli, en hommage à une pierre ornementale opaque, de couleur bleue entre l’azur et l’outremer ayant des vertus médicinales au Moyen-Age notamment et, elle est considérée comme la pierre sacrée de la lithothérapie. 

Le record de bataille de toute l’histoire des animés est détenu par la légendaire confrontation entre Freezer et Sangoku. Et pour cause, elle s’étale sur une vingtaine d’épisode, soit près de 7 heures au total comme le nombre de boules. Finalement, Satan a gagné officiellement puisque Goku n’a remporté qu’un seul tournoi Tenkaichi Budokai en six participations. Végéta reste le meurtrier le plus important au regard de tous les membres des Z Warriors. Sangoku affronte Superman dans une histoire inventée par le magazine Wizard en 2002 et c’est Goku qui gagne. Of course !

Parce que mêmes les plus forts ont une peur, Sangoku même s’il est un Saïyen, à peur de Chichi et des piqûres.

La saga est plutôt coquine puisque toute la famille de Bulma a un nom en lien avec des sous-vêtements. Brief est une sorte de sous-vêtements, Bulma est une culotte bouffante, Trunks un caleçon et Bra un soutien-gorge. Mais aussi précurseur en termes d’hygiène alimentaire. En effet, des noms d’aliments sont donnés aux enfants de Sangoku : Gohan signifie « bol de riz », Pan se traduit par « pain ».

Un clone d'Hitler en mode clin d’œil comique fait une apparition fugace dans le film d’animation Dragon Ball Z Reborn. Autre clin d’œil, celui fait à Disney et plus particulièrement au dessin animé Cendrillon avec Bididi, Badidi et Boo personnages certes de Dragon Ball, mais surtout la formule magique dite par la fée. La doublure japonaise de Krillin est également celle de Monkey D, Luffy dans One Piece, et elle s’appelle Manumi Tanaka.

Les petits points de Krillin sur sa tête sont en réalité des cicatrices dues aux brûlures d’encens, reçues durant son entraînement au temple d’Orin.

Aussi original que cela puisse paraître, les Nameks comme Piccolo sont asexués et crachent des œufs par leur bouche tout simplement pour se reproduire. On n’oublie pas qu’il s’agit là de fiction et donc, que tout est du domaine du possible. 

Les personnages disposent d’une adresse puisque Tortue Géniale sur son île est au NBI 8250012 B et Sangoku lui est joignable au 439 District de l’Est.

Sangoku a une maman qui s’appelle Gine. 

Pour finir, il est toujours possible de se rendre au Japon pour manger comme un Super Saiyan tout en reprenant en cœur les paroles de la chanson originale du feuilleton TV sortie en 1990 et chantée par Ariane Carletti. Un brin rétro, mais toujours au top.

« Dragon ball Z, le gentil Sangohan
Dragon ball Z, combat tous les méchants
Dragon ball Z, il a tous les pouvoirs
Dragon ball Z, la force et le savoir

Son père était un héros
Le grand le vaillant Sangoku
Le monde saura bientôt
Que son esprit reste avec nous

Dragon ball Z, notre héros au grand cœur
Dragon ball Z, sera toujours vainqueur
Dragon ball Z, il fera triompher
Dragon ball Z, l'amour et l'amitié

Il n'a jamais peur de rien
Il ne craint aucun adversaire
Il est rusé et malin
C'est l'homme le plus fort de la terre

Dragon ball Z, héros au cœur vaillant
Dragon ball Z, valeureux combattant
Dragon ball Z, le gentil Sangohan
Dragon Ball Z, combat tous les méchants

Dragon ball Z, il deviendra bientôt
Dragon ball Z, le plus grand des héros
»