Sign in / Join

Les aides pour créer son entreprise

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale n’est pas une mince affaire. Entre les études de marché, la recherche de local, se constituer un bon fond de roulement pour faire face aux charges … le côté financier peut faire faire marche arrière à certains. Et pourtant, il existe des aides à la création d’entreprise que l’Etat a mise en place pour encourager les entrepreneurs qui veulent se lancer. Vous en faites partie ? Découvrez dans cet article toutes les aides qui pourront vous alléger ainsi que les démarches à réaliser pour la création de votre entreprise.

A voir aussi : Astuces pour réussir sa formation professionnelle

Quelles sont les aides à la création d’entreprise ?

Le gouvernement français a mis en place plusieurs aides pour que vous puissiez vous lancer dans l’entrepreneuriat avec un état d’esprit serein. En effet, selon votre situation personnelle vous pouvez solliciter une « aide creation entreprise ». Mais il faudrait déjà savoir à qui s’adresser pour obtenir ces aides. C’est ce qui est abordé dans les points suivants.

Vous êtes en situation de chômage

Si vous êtes en situation de chômage depuis un certain moment, peut-être est-ce l’occasion de réaliser ce projet d’entreprise qui trotte dans votre tête depuis un bon moment ? Vous êtes jeune, vous êtes ambitieux et persévérant, vous n’avez plus aucune excuse car il existe plusieurs dispositifs pour vous aider.

A découvrir également : Comment créer sa société offshore à Singapour ?

L’ACRE (Aide à la Création d’Entreprise)

L’ACRE est une aide dédiée aux demandeurs d’emploi de 18 à 25 ans. Cette aide va vous permettre d’être allégé des charges sociales pendant votre première année d’activité ce qui est très important car ces charges pèsent lourd pour une entreprise jeune.

Pour bénéficier de cette aide en tant qu'auto-entrepreneur, vous devez faire une demande d’ACRE au CFE dans un délai de 45 jours suivant la création de votre entreprise. Et si vous optez pour la création d’une société commerciale, vous bénéficiez automatiquement de l’ACRE sans avoir à en faire la demande.

L’ARCE (Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise)

Si l’ACRE est une aide à laquelle tout le monde peut accéder, l’ARCE est une aide spécialement conçue pour les affiliés à Pôle Emploi. En effet, vous pouvez vous demander si se lancer dans l’entrepreneuriat ne vous mettrait pas dans une situation encore plus précaire que celle dans laquelle vous êtes. Grâce à l’ARCE, vous pouvez recevoir une partie de vos allocations chômage restantes à la date du début de votre activité pour constituer le capital de votre entreprise.

Cette aide s’élève à 45% du reliquat versé en deux fois : une première moitié au moment de la création et la seconde moitié 6 mois après que l’activité ait démarré. Pour bénéficier de cette aide, vous devez en faire la demande auprès de Pôle Emploi en remplissant un dossier ARCE. Il est à noter que pour être éligible, il faut que vous soyez déjà bénéficiaire de l’ACRE.

L’ARE (Allocation de Retour à l’Emploi)

Toujours pour maintenir une certaine situation financière pendant la création de votre entreprise, l’ARE est une aide qui vous permet de toujours toucher vos allocations Pôle Emploi si vous ne percevez aucune rémunération en tant que dirigeant. D’ailleurs, si vous touchez le RSA, il vous est aussi possible de le maintenir lorsque vous créez votre entreprise.

Vous êtes salarié d’une entreprise

Si vous pensiez que les aides à la création d’entreprise étaient réservées à ceux qui étaient sans emploi. Détrompez-vous ! Il existe aussi des aides spécialement pensées pour les salariés qui souhaitent se reconvertir et se mettre à leur compte mais qui n’osent pas pour la sécurité, la stabilité, etc. L’existence de certains dispositifs tels que le congé pour création d’entreprise peut-elle vous servir de déclic ?

En effet, ce congé existe pour encourager les salariés à créer de la valeur s’ils le souhaitent. Il consiste à suspendre votre contrat de travail pendant un an renouvelable et si au bout de ce délai, vous décidez finalement de reprendre votre vie de salarié, vous avez l’assurance de retrouver votre poste à votre retour. La condition est d’être salarié de l’entreprise depuis au moins deux ans mais aussi de lever la clause d’exclusivité dans votre contrat de travail. Vous pouvez en faire la demande à votre employeur en lui envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception.

Vous êtes une femme

En tant que femme, vous êtes aussi fortement encouragée à créer votre entreprise grâce à des aides spécifiques. En effet, l’entrepreneuriat féminin ne représente que 39% des entreprises en France. Outre les stéréotypes sociaux liés au genre, l’inégalité de l’accès au capital est aussi mentionnée parmi les principaux freins qui empêchent les femmes de se lancer.

C’est pourquoi des aides financières comme des prêts à des conditions avantageuses ont été conçus pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin. A l’instar du prêt d’honneur Initiative France qui permet aux femmes de bénéficier d’un prêt sans intérêts et sans avoir besoin de garantie personnelle.

Vous êtes en situation de handicap

Lorsque vous êtes dans une situation de handicap, vous pouvez être confronté à des difficultés de recherche d’emploi. Si vous souhaitez prendre le dessus sur votre handicap et développer votre idée de création d’entreprise, vous avez aussi des aides conçues spécialement pour vous à l’instar de l’aide AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées).

Pour bénéficier de cette aide, vous devez en tant que personne handicapée, être le dirigeant de votre entreprise. Ensuite, vous devez disposer d’un apport de 1 500 € dans votre entreprise. L’aide AGEFIPH est une aide en capital de 5 000 € pour faciliter l’accès à d’autres financements. Pour en bénéficier, vous devez en faire la demande auprès de la délégation régionale de l’AGEFIPH.

Vous allez créer une entreprise dans l’innovation

Certains domaines de création d’entreprise sont aussi privilégiés et bénéficient d’aides à la création comme le statut de Jeune Entreprise Innovante et le Crédit d’Impôt Recherche.

JEI

Le statut de JEI ou Jeune Entreprise Innovante bénéficie de conditions avantageuses telles qu’une exonération d’impôts ou des charges sociales. En effet, une entreprise innovante supporte des charges conséquentes en recherche et développement pour ses projets. Pour savoir si vous avez accès à cette aide destinée au JEI ainsi que le montant des dépenses exonérées, vous devez en faire la demande auprès des impôts dans les 10 mois après le début de vos activités.

CIR

Dans la continuité du JEI, le CIR ou Crédit d’Impôt Recherche va vous permettre d’alléger vos charges fiscales. Ce dispositif n’est pas réservé qu’aux TPE mais aussi aux grandes entreprises qui doivent supporter d’importantes dépenses en recherche et développement.

Les autres aides

Même avec cette multitudes d’aides, n’oubliez pas de vérifier d’autres aides financières ou non financières qui pourront vous rendre la tâche moins ardue dans votre création d’entreprise. C’est d’ailleurs une étape cruciale à intégrer dans votre démarche.

Parmi ces autres aides, le dispositif NACRE ou Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise vous aide à la fois pour le montage de votre dossier mais aussi pour l’obtention d’un prêt à taux zéro. Enfin, n’hésitez pas à solliciter de l’aide au niveau de votre région à l’instar de l’aide « Coup de Pouce » en Normandie qui peut financer 15% du montant des besoins.

Quelles sont les démarches lors de la création d’une entreprise ?

Bien entendu, à quoi bon vous renseigner sur la liste des aides à la création d’entreprise si ce n’est pour l’intégrer dans votre démarche de création. C’est pourquoi il est utile que vous sachiez comment créer une entreprise.

L’idée d’entreprise

La création d’entreprise part toujours de l’idée d’entreprise. La seule question qu’il faut vous poser pour vous décider si votre idée mérite le coup c’est « est-ce que cette entreprise répond à un besoin réel ? » Testez votre idée sur un échantillon qui correspond à vos futurs clients mais n’hésitez pas à la protéger en n’en parlant qu’avec parcimonie. Malheureusement du point de vue légal, vous ne pourrez disposer de protection qu’une fois que votre idée est matérialisée par la marque.

Le projet d’entreprise

Une fois votre idée trouvée, vous allez la transformer en projet d’entreprise grâce à la rédaction de votre business plan. En effet, un projet d’entreprise est associé au business plan car celui-ci va mettre en exergue toutes les études de faisabilité et de rentabilité mais aussi toutes vos stratégies marketing et commerciales pour que l’entreprise soit un succès.

La recherche de financement

A ce stade, vous allez définir le montant de votre financement en fonds propres et le montant à rechercher auprès d’investisseurs. C’est dans le cadre de cette recherche de financement que vous allez utiliser votre business plan. Ce document va en effet servir de balise à vos éventuels investisseurs pour miser sur votre projet car il contient tous les indicateurs notamment financiers dont ils auront besoin. C’est aussi à ce stade que vous allez estimer à quelles aides à la création d’entreprise vous pouvez prétendre.

Les démarches administratives

Une fois votre projet sur les rails : financement, stratégie, équipe, etc. Il ne vous reste plus qu’à effectuer les démarches administratives de création d’entreprise à savoir du choix de votre statut juridique (auto-entreprise ou société commerciale ? si société SAS ou SARL ? quelle répartition des parts par associés ? etc.) jusqu’à l’obtention de votre SIRET ou Kbis. Vous devez savoir que les démarches de création d’une auto-entreprise sont plus simples que celles d’une société commerciale.