La domotique : mais au fait kézako ?

Difficile de ne pas avoir entendu parler de la domotique. Que ce soit autour de soi, sur son leu de travail ou à travers des différents médias de communication le terme de « domotique » semble avoir remplacé celui de « crise ». Et pourtant, bon nombre d’entre nous ne savent peut-être pas encore ce qui se cache derrière ce mot. Qu’à cela ne tienne, poursuivez la lecture pour entrer de plain-pied dans ce que l’on appelle la smart home.

Qu’est-ce que la domotique ?

Pour éviter toute confusion, les termes de ‘domotique’, ‘maison connectée’, ‘maison intelligente’ ou encore de ‘smart home’ ont le même sens. Pour commencer, le terme de ‘domotique’ vient de la combinaison du mot latin « domus » qui signifie domicile et du suffixe « tique » utilisé pour désigner les technologies au sens large. 

D’après la définition donnée dans le dictionnaire : la domotique est « une science qui s’occupe de l’application de l’électronique et de l’informatique dans la vie domestique – appareils ménagers et systèmes de contrôle – et de leur utilisation ». 

Pourquoi recourir à la domotique dans sa maison ?

Découvrez sans plus tarder quelques-uns des domaines d'application autour desquels s’articule la domotique avant de faire un petit retour en arrière dans le temps pour en comprendre le contexte. 

Les champs d’application de la domotique

Si la lumière s’allume lorsque l’on entre dans une pièce, que le chauffage se coupe lorsque la fenêtre est ouverte, que les volets roulants du salon s’activent en fonction des rayons du soleil ou encore que l'alarme se mette à fonctionner dès que le seuil du logement est franchi, que les proches d’une personne âgée en perte d’autonomie soient alertés en cas de chute de celle-ci ou encore que le smartphone reçoive un message indiquant que les enfants sont bien rentrés par exemple, c’est grâce à la domotique. 

Chaque appareil électrique et électronique est pilotable via une ou plusieurs interfaces. De son smartphone, de sa tablette, de son ordinateur ou encore de manière télécommandée, les objets sont pilotables et deviennent intelligents. Équipés de capteurs, ils sont effet capable de se programmer en fonction des habitudes des personnes vivant dans la maison, mais aussi en fonction des autres appareils. 

En fait, pour faire simple et être concret, la domotique c’est gérer de manière intelligente le chauffage, l’eau, la lumière pour optimiser l’efficacité énergétique d’un bâtiment, assurer le confort de la tribu, mais aussi sécuriser les biens et les personnes du logis. La mise en réseau de tous les objets connectés de la maison permet alors d’améliorer le confort, la sécurité, la communication tout en diminuant les consommations énergétiques. Et ce n’est pas vain, au regard des obligations réglementaires programmées par le gouvernement en termes d'habitation moins énergivores. 

Petit retour en arrière

La domotique n’est pas un outil récent. Et pour cause, elle commence à faire parler d'elle plus particulièrement au début des années 70, suite aux deux crises pétrolières majeures qui se sont succédé. Dès lors, la domotique se révèle être la solution pour faire des économies tout en permettant de contrôler via une prise spécifique ou tout simplement grâce à une télécommande l’éclairage, mais aussi les volets roulants dans un premier temps. 

Au fur et à mesure que les prouesses techniques se multiplient, la domotique s’emploie de plus en plus et l’arrivée de l’ordinateur dans les années 90 marque alors un tournant. Grâce à la toile, les ordinateurs peuvent enfin communiquer entre eux. Le XXI° siècle avec les technologies sans fil – que sont le wifi et le Bluetooth en particulier – permet de démocratiser son usage. Il est alors possible d’avoir une habitation connectée à l’image de celle de Marty McFly. 

Et, le progrès ne semble pas connaître le mot “fin” au regard des vêtements connectés qui sont au cœur des défilés de Haute Couture …