La guerre entre Taxi et VTC

Depuis quelque temps, on pensait que la guerre entre Taxi et des chauffeur VTC était dans les oubliettes. Or depuis quelque temps, le conflit reprend de plus belle. Les deux clans veulent se faire entendre. Mais quelles sont les raisons de cette guerre incessante ? Pourquoi Taxi et VTC ne peuvent-ils pas travailler dans Paris comme dans les autres villes et régions Française ?

La baisse des clients chez les taxis depuis l’arrivé en masse des chauffeurs privés

Depuis l’arrivée des chauffeur VTC, les Taxis se plaignent qu’il y a une baisse considérable de la clientèle. Même si les clients potentiels des deux parties ne sont pas les mêmes, les Taxis Parisien semblent penser que les VTC sont là pour leur voler leurs clientèles. En effet, grâce aux tarifs concurrentiels des VTC, les clients sont de plus en plus attirés par l’utilisation de ce moyen de transport plus économique. Sans oublier le confort des véhicules et leur discrétion (sans plot lumineux) les clients se ruent vers les VTC.  De plus, le VTC est une alternative plus économique pour les particuliers qui ne peuvent pas toujours s’autoriser à recourir aux services des Taxis.  Comme le secteur des particuliers à faible budget est encore inexploité, le VTC pourrait le développer sans voler les clients des Taxis. Ce serait même le début d’une coexistence calme entre les deux entités.

La force de la concurrence des VTC

Importé d’Amérique, les Français, surtout les compagnies et chauffeurs de taxis, ne semblent pas trop apprécier la force de la concurrence qu’est le VTC et pensent qu’il faut réglementer l’exercice de cette profession.  De ce fait, quelques sénateurs se sont mobilisés afin de ralentir la propagation de cette compagnie en France et renforcer les règlementations pour l’accès à  ce travail – conducteur de VTC-. Les sénateurs ont mis en place un projet de loi visant à réguler la profession. Le projet de loi consiste à instaurer des examens de passages, plus précisément des épreuves théoriques, comme pour l’examen de chauffeur de taxi, avant de pouvoir travailler en tant que chauffeur VTC. Cette réforme serait le levier qui régulariserait le statut des compagnies VTC en France or les nouvelles conditions requises pour l’accès au travail de chauffeur VTC semblent être un frein pour les milliers de travailleurs potentiels. Le développement du VTC serait un tremplin pour la création d’emploi en France avec les milliers de postes de chauffeur VTC disponibles. De ce fait, il serait plus judicieux d’ajuster les textes de ce projet de loi visant à rendre plus stricte l’accès à ce travail plus difficile, à un projet plus accessible aux milliers de personnes en quête de travail. Notons que de plus en plus d’entreprise Française se sont lancées dans le VTC.

La guerre de territoire

Outre la guerre des clients et la régulation du statut des VTC, la guerre de territoire est déclarée entre les deux clans. En effet, les gares et les aéroportuaires, étant les lieux de prédilection des Taxis sont aujourd’hui envahies par les VTC. Les Taxis revendiquent ces territoires comme étant les leurs. Or ici, il n’est pas question de vol de territoire par les VTC puisqu’ils ne font que récupérer des clients qui ont réservé des voitures en lignes. Et comme le territoire français est assez vaste, il est possible pour les deux acteurs de partager le territoire sans entrer en perpétuel conflit. Il n’est donc pas nécessaire de délimiter les endroits comme étant le territoire des taxis ou celui des VTC.

La guerre des plateformes numériques

Suite à la mise en place d’une application qui permet  de réserver son Taxi en un clic, le géant du VTC à répliquer en créant une offre encore plus compétitive : la réservation d’un véhicule avec 30 jours à 15 minutes à l’avance. Fonctionnalité qui n’est pas encore disponible sur l’application Taxi  Cependant, avec ce plateforme, il n’est désormais plus nécessaire pour les utilisateurs de taxi de payer un prix d’approche. Cette application serait aussi une façon pour les compagnies de taxi de dire qu’ils sont toujours en quête d’idée pour satisfaire leurs clients. C’est aussi leur manière de dire qu’ils n’ont pas peur du changement, au contraire ils sont à l’affût de tout ce qui pourrait innover leurs services. Les deux entités sont à pied d’égalité dorénavant. Toutefois, il a été soulevé dans cette affaire que c’est l’état qui a payé pour la mise en place de cette application pour le Taxi. En effet, l’Etat a financé un projet privé avec l’argent des contribuables ce qui soulève l’opinion publique.
Force est alors de constater que la guerre entre taxi et VTC n’est pas prête de s’arrêter tant qu’un terrain d’entente n’a pas été trouvé. Tant que l’Etat s’évertue à contrer le développement du service VTC sur le territoire français. Un marché où les deux parties pourraient parfaitement coexister et développer chacun leur marché étant donné que le VTC permet de créer des emplois pour des milliers de personnes.