Comment réagir quand on est inscrit au FICP ?

Le fichier des incidents de remboursements des crédits aux particuliers (FICP) regroupe toutes les informations sur les incidents de remboursement de crédits. Il suffit de ne pas rembourser deux mensualités consécutives pour y figurer. Or, les conséquences peuvent être très importantes, notamment si vous avez besoin d’un nouveau crédit.

Comment faire un crédit quand on figure sur le FICP ?

Toutes les banques et les organismes de crédit ont accès au FICP. Quand vous faites une demande de crédit immobilier ou de crédit à la consommation, l’organisme prêteur va systématiquement s’assurer que votre nom ne figure pas sur ce fichier. Si c’est le cas, il y a de fortes chances que votre crédit soit refusé. Heureusement, il existe d’autres solutions pour financer vos projets.

Certains organismes de crédit ont créé des solutions spécialisées pour ce genre de situation. Cela permet aux personnes concernées par ce problème d’emprunter de l’argent malgré le fichier. Cependant, ces crédits étant plus risqués, ils coûtent généralement plus cher. Avant de choisir un crédit pour FICP, il est donc conseillé de les comparer longuement à l’aide d’un comparateur en ligne pour s’assurer de faire le meilleur choix possible et de ne pas empirer sa situation.

Quels sont les recours disponibles face à un fichage ?

Si votre banque ou un organisme de crédit a décidé d’inscrire votre nom au FICP, vous avez tout de même certaines solutions à votre disposition. D’abord, vous pouvez contacter l’organisme prêteur pour arranger la situation à l’amiable, notamment en régularisant rapidement votre impayé ou en anticipant le paiement d’une plus grosse somme. Si vous loupez deux mensualités, le remboursement de ces mensualités et l’absence de retard sur la suivante suffiront.

Néanmoins, une fois que votre nom a été inscrit au FICP, l’organisme prêteur est en droit de le laisser y figurer pendant 5 ans au maximum ou jusqu’à la fin du remboursement complet du crédit si la durée est inférieure à 5 années. Si votre banque ne vous désinscrit pas du FICP dans les délais exigés, vous pouvez lui adresser une réclamation par courrier recommandé.

Méfiez-vous du surendettement

Aussi pénible que le FICP puisse être, il n’est pas seulement utilisé par les organismes prêteurs pour veiller sur leurs intérêts. Ce fichier a été autorisé par l’État et la Banque de France pour protéger les particuliers des risques de surendettement. D’ailleurs, en cas de surendettement avéré par la Banque de France, la durée du fichage peut être étendue à sept années.

Résultat, si vous vous retrouvez sur ce fichier, il est alors peut-être temps de reconsidérer vos dépenses et vos mensualités. Un rachat de crédit peut alors être une solution pour certains particuliers. Dans tous les cas, ce désagrément doit aussi être perçu comme un avertissement qu’il faudra considérer pour éviter des conséquences plus importantes de vos comportements sur vos finances.