Quel budget mettre de côté pour l’achat d’un chien ?

Toute la famille rêve d’un chien. Le choix est fait et l’adoption est dans les projets. Une fois que le cœur a parlé, c’est au porte-monnaie de s’exprimer et de ce côté, c’est souvent plus difficile. En effet, l’adoption d’un chien peut coûter cher. Voici quelques conseils pour mieux le budgéter.

Où allez-vous adopter l’animal ?

Les Français passent majoritairement par les élevages pour trouver leur animal. En faisant ainsi, ils s’assurent du pedigree et obtiennent un chiot qui vient tout juste d’être séparé de sa maman. Le dressage qui suit est souvent plus facile et c’est un grand plaisir de voir cette petite boule adorable entrer dans la maison. En revanche, l’élevage est la solution la plus chère et vous ne trouverez jamais en dessous de 700€.

Les refuges ou la SPA sont une alternative moins chère. Le choix est plus limité et il est difficile de trouver des chiots, et encore moins issus d’une belle lignée. Ce sont souvent des croisés, mais à moins de vouloir participer à des expositions canines, un chien croisé peut vous apporter la même présence et un amour inconsidérable. Contrairement à ce que l’on pense, les refuges ne sont pas gratuits. Il faut payer une somme de 150 à 250€, correspondant aux soins vétérinaires reçus par le chien.

Quelle race voulez-vous ?

Toutes les races ne sont pas vendues au même prix. Les chiens comme les labradors, très courants et avec une forte demande, sont souvent compris entre 700 et 1000€. Par contre, d’autres races avec peu d’élevages comme le chow-chow sont plutôt entre 1200 et 1500€.

Les femelles valent un petit plus car elles ont la possibilité d’avoir des portées par la suite. Ensuite, il y a également quelques différences entre les élevages. Ceux qui ont obtenu beaucoup de récompenses lors d’expositions ou qui ont une forte notoriété peuvent se permettre d’ajouter quelques dizaines d’euros par rapport à la concurrence. Enfin, quand un chiot né avec une caractéristique physique séduisante (pelage remarquable, bouille particulièrement mignonne), l’éleveur peut le mettre plus cher que les autres chiots de la portée.

Frais vétérinaires & matériels

S’arrêter au prix de l’adoption est une grossière erreur dans la détermination de votre budget. Le chiot vers ses trois mois doit faire un vaccin suivi d’un rappel un mois plus tard. Cela coûte une centaine d’euros.

Puis, tout le matériel est à acheter. En utilisant des sites spécialisés comme be-happy-jodie.fr, qui vous présentent les accessoires canins indispensables, vous avez déjà une idée du budget nécessaire. Il varie selon votre animal, votre maison, vos envies, mais se trouve globalement compris entre 100 et 500€.

Parmi les essentiels, comptez un endroit pour dormir comme un panier ou une simple couverture. Le chien a besoin d’avoir son espace et lui laisser uniquement une partie du canapé familial n’est pas bon pour sa dépendance et son dressage, sans compte la foule de poils qui le recouvrira au bout de quelques jours.

Deux gamelles, une pour l’eau et l’autre pour la nourriture, suffisent pour son alimentation. Avec un budget plus élevé, la fontaine à eau et le distributeur automatique de croquettes sont très pratiques, mais il faut compter au moins 50 € pour chaque matériel.

Ensuite, prévoyez bien la laisse et le collier ou le harnais, dès le premier jour. Il ne faudrait pas que votre petit chiot se mette à courir sans vous écouter dès la première fois où vous le sortez dans la rue. Son insouciance et son excitation pourrait déboucher sur un grave accident.

Enfin, tout chiot a besoin de jouets pour s’épanouir. Essayez d’en prendre quelques-uns et qu’ils aient tous des formes et des usages différents. Par exemple, une petite balle que vous pourrez lancer est un très bon jeu pour que vous partagiez du bon temps avec lui. Un os à craquer lui permettra de s’amuser même quand il est seul et de se faire les dents.

À cela, vous devez ajouter le prix de la nourriture. Pour les races les plus petites, et en prenant de l’alimentation de milieu de gamme, une dizaine d’euros mensuels suffisent. Pour de gros chiens et une marque haut de gamme, cela peut atteindre une centaine d’euros chaque mois.

Enfin, il reste tous les imprévus ou les matériels qui se révèlent nécessaires alors qu’on n’y pensait pas. Par exemple, si vous souhaitez stériliser votre animal, la facture s’élève entre 200 et 500€ selon les cliniques vétérinaires.

Il ne faut pas toujours penser au pire, mais en lisant des sites spécialisés dans les conseils vétérinaires, on comprend rapidement qu’il est toujours utile de prévoir une petite enveloppe pour pouvoir supporter d’éventuels imprévus concernant la santé du chien. Une simple intoxication et une visite en urgence chez le vétérinaire coûte déjà une centaine d’euros. Si cela est plus grave (ex : un cancer), les frais grimpent rapidement dans les quatre chiffres et les mutuelles ne remboursent pas toujours, même si vous avez été prévoyant en faisant une souscription.