Les portiques de sécurité à Jérusalem : un scandale ?

Cette actualité avait fait couler beaucoup d’encre. En effet, les tensions sont montées d’un cran entre Israël et une partie de la population palestinienne. La raison : l’installation de portiques de sécurité sur l’accès qui mène vers l’esplanade des mosquées. Une zone dont les juifs et les musulmans se disputent depuis longtemps la prégnance. Zoom sur ce dossier qui vient refroidir les relations entre Israël et Palestine.

Une opposition historique

La particularité de cette zone (Jérusalem), c’est qu’elle est partagée par les 3 grandes religions monothéistes (l’Islam, Christianisme et Judaïsme). En principe, tous les croyants devraient avoir accès à cette zone. Cependant, depuis quelques années et à cause de la situation sécuritaire dans la zone avec des attaques régulières de forces de l’ordre, Israël a décidé d’installer un système de portiques de sécurité dans la zone afin de s’assurer de la sûreté des lieux. Ces portiques ont été installés au niveau de l’esplanade des mosquées, la zone où se déroule la prière du vendredi.

Ces mesures font défaut à l’histoire et mettent un coup d’arrêt au principe du libre accès à cette zone à la fois pour les musulmans, les chrétiens et les juifs. Aujourd’hui, ce problème reste entier et les autorités des deux pays concernées ne parviennent pas à trouver de consensus par rapport à son accès.

Une zone qui rappelle les grands aéroports

Une grande partie de l’opinion internationale a tenu à s’indigner par rapport à cette situation. Pour se défendre, les autorités israéliennes ont considéré que ce dispositif était nécessaire au vu des nombreuses attaques à la bombe ou au couteau qui ont eu lieu dans cette zone. Pour le moment, on ne doute pas du fait qu’il serait totalement inopportun que cette vague de contestations débouche sur une « intifada » comme ce fut le cas en 2002.

Une solution devrait être trouvée

Il est vrai que le fait de passer par un portique de sécurité pour aller prier alors que l’on est venu que pour prier est assez frustrant. Face à cette situation, Israël a décidé de retirer les portiques de sécurité afin de les remplacer par des caméras de surveillance. Une mesure « moins visible » et qui contribue à faire baisser la tension entre les fidèles qui viennent prier sur l’esplanade des mosquées. D’ailleurs, ce sont seulement les hommes de plus de 50 ans et les femmes à qui l’accès est autorisé.