Pâte de verre : la tendance du moment en décoration

Apparue il y a des centaines d’années, la pâte de verre est un matériau qui est aujourd’hui très utilisé dans le monde de la décoration. Il s’agit de l’une des plus anciennes en matière de travail du verre, mais très peu de personnes maîtrisent le secret de sa mise en œuvre. Aujourd’hui, cette technique fait la fierté de la ville de Lorraine, grâce à l’entreprise Daum. Grâce à elle, nous pouvons vous révéler ici le secret de la fabrication de la pâte de verre.

Pâte de verre : un matériau qui fait l’unanimité en décoration

La pâte de verre est le résultat de la mise en forme à froid du verre. Dans sa constitution, elle est différente du cristal ou du verre, mais le rendu est un mélange des deux, bien plus complexe. On réfère cette technique du domaine de la sculpture.

Lire également : Quelles épices consommer en hiver ?

La société Daum a réussi à obtenir ce matériau grâce à un processus de fonderie et de moulage à la cire perdue, technique commune à la fabrication du bronze, du cristal et du verre. Cette technique est initiée par Henri Cros en 1884. Elle sera redécouverte en 1904 par Amaltic Walter et la cristallerie Daum.

Un système assez ingénieux qui donne le ton à la révolution de l’Art nouveau. Aujourd’hui, la pâte de verre est présente pour embellir et apporter une touche artistique à presque toutes les décorations. Son utilisation la plus connue est le vase. Toutefois, on s’en sert également pour la fabrication des luminaires, des accessoires de déco, des crédences de cuisine et même pour embellir les murs.

A voir aussi : Infirmiers libéraux : les négociations conventionnelles s’enlisent

Comment obtenir la pâte de verre ?

Puisqu’elle est en quelque sorte la mère de cette technique, c’est le procédé de la société Daum que nous allons vous décrire. La société a apporté sa touche personnelle pour produire un matériau digne de ses origines égyptiennes. Daum utilise un processus semblable à une sculpture, mais dans ce cas, à la cire perdue.

pâte de verre

1re étape : moulage à la cire

Tout d’abord, le fabricant réalise une ébauche de l’objet avec de la terre cuite. Ensuite, il confectionne en négatif un moule en élastomère par-dessus le modèle. Ce dernier est censé épouser parfaitement les formes de la sculpture en terre afin de répéter le modèle en 200 exemplaires maximum. Une fois le moulage réalisé, il faut le remplir de cire liquide et chaude et laisser refroidir. On obtient ainsi un objet solide en cire qui est la réplique parfaite du modèle sculpté au départ.

2e étape : formation des groisils

Cette seconde étape consiste à se munir d’un plâtre réfractaire troué. Le moulage réalisé à la cire est plongé dans ce plâtre qui est lui aussi en négatif. Le résultat (plâtre + moule en cire) est mis dans une étuve.

Une fois à l’intérieur, la cire fond grâce à la chaleur et sort par le trou dans le plâtre. Ce dernier est ainsi rempli de groisil. Les groisils sont des fragments de cristal ayant des dimensions précises ainsi que des formes et des couleurs variées. Ce sont les techniques verrières les plus élaborées.

3e étape : enfournage

Une fois les groisils formés, l’ensemble est enfourné pendant 10-20 jours à 900°C. Sous la chaleur, le groisil fond, libérant sa palette de couleurs. Les nuances étant multiples, chaque pièce est unique. Dès la sortie du four, l’objet est enlevé de son moule, révélant alors une pièce en pâte de verre avec des couleurs propres.

Grâce à cette technique, chaque objet en pâte de verre ne se ressemble à aucun autre. Ils sont uniques et rendent la décoration intérieure personnalisée. C’est pour cette raison que la pâte de verre est le matériau du moment à ajouter à toutes les tendances décoration cette année.