Les problèmes cardiaques les plus courants

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’une personne sur trois décède des suites d’une maladie cardio-vasculaire. Pourtant, il existe des traitements adaptés et connus depuis longtemps, même si tous présentent des risques secondaires. Quels sont donc les 5 maladies cardio-vasculaires les plus courantes ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les praticiens ?

Les maladies cardio-vasculaires les plus courantes

Angine de poitrine, AVC, infarctus du myocarde (IDM), les maladies cardio-vasculaire sont souvent directement liées à notre mode de vie. D’ailleurs, la prévention reste la meilleure solution pour réduire les facteurs de risque.

Lire également : Comment utiliser un lit médicalisé ?

L’infarctus du myocarde (IDM)

L’infarctus du myocarde touche indifféremment les hommes et les femmes. Cette pathologie est plus fréquente chez les patients de sexe masculin et qui avancent dans l’âge. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est souvent associée à la vieillesse. Toutefois c’est un tort, car il n’y a pas d’âge pour être victime d’un IDM.

La difficulté, c’est que bien souvent les personnes qui en sont victimes présentent des symptômes graves mais tardivement. Dans ce cas-là, la prise en charge devient beaucoup plus compliquée. Si vous présentez des douleurs dans la poitrine ou dans l’épaule, si vous avez le souffle coupé, il convient de consulter rapidement son médecin traitant.

A lire en complément : Pourquoi la cigarette électronique a remplacé le tabac dans le coeur des français ?

L’accident vasculaire cérébral (AVC)

L’accident vasculaire cérébral est toujours un phénomène brutal et impressionnant, tout ou partie du cerveau n’étant plus irrigué par le sang. Les symptômes pouvant se manifester quelques temps auparavant sont par exemple un engourdissement des membres ou du visage, une certaine confusion dans le discours ou dans les idées, des maux de tête très douloureux ou encore une perte d’équilibre.

Les conséquences d’un accident vasculaire cérébral peuvent être lourdes. Dans le monde occidental, plus d’une personne sur 600 est concernée par ce problème de santé. Des chiffres qui connaissent d’ailleurs une progression, sans que l’on ne puisse pour le moment expliquer ce phénomène.

Des traitements efficaces mais des contre-indications nombreuses

La médecine moderne permet de freiner l’évolution de telles pathologies, voire de les guérir dans certains cas. Toutefois, cela ne se fait pas sans difficulté tant il y a de contre-indications.

Prenons ainsi l’exemple du Cardensiel qui est utilisé pour traiter les insuffisances cardiaques chroniques. Son efficacité n’est aujourd’hui plus à démontrer. Toutefois, les professionnels de la santé font face à certaines difficultés du fait de ces nombreuses contre-indications.
Ainsi, ce médicament de la famille des bêtabloquants ne doit jamais être prescrit à un malade souffrant d’hypotension, d’asthme, de bronchite chronique ou encore d’artérite. Il ne s’agit que de quelques-unes des contre-indications, car la liste est bien plus longue.

Cette difficulté n’est pas propre à l’exemple choisi. Elle se répète pour chaque traitement envisageable. Le praticien doit donc souvent s’appuyer sur des outils d’aide à la prescription. Ceux-ci ne se substituent en rien au professionnel de la santé, mais l’aide au moment de la prescription. Ces outils sont en effet destinés à guider le praticien quant au médicament à prescrire pour soigner telle ou telle pathologie sans déclencher un effet secondaire.