Allergies : les maux du printemps

Si l’arrivée du printemps est un bonheur pour la plupart d’entre nous, ça peut être un cauchemar pour certains. En effet, l’arrivée des beaux jours coïncide avec le bourgeonnement et la mise en fleurs de toutes les espèces végétales et rares sont les endroits épargnés. Même en ville, de nombreux arbres sont susceptibles de donner des allergies. En France, près de 25% de la population âgée de moins de 50 ans en est atteinte. Voici quelques informations sur l'allergie au pollen, la plus courante au printemps et quelques conseils pour l'atténuer.

L'allergie au pollen

Si vous éternuez sans raisons, que votre nez coule ou qu'il est bouché, que vos yeux pleurent, que vous vous grattez au niveau des oreilles et du nez dès les premiers jours du printemps, il y a de fortes chance que vous soyez allergique au pollen.
C'est le vent qui transporte les pollens des différentes plantes au niveau des hommes. Appelé également rhume des foins ou rhinite allergique selon les régions, l'allergie au pollen fait fortement réagir notre système immunitaire. Si vous souhaitez poser un diagnostic médical et savoir si vous êtes réellement allergique, il est possible de passer des tests cutanées et des analyses sanguines.

Conseils pour se prémunir de l'allergie

Plusieurs gestes quotidiens peuvent éviter ou tout du moins ne pas empirer une rhinite allergique. Si vous suivez un traitement habituellement, prenez le avant tout symptôme dès le début du printemps. Ne sortez pas par grand vent ou après un orage. Gardez les fenêtres fermées le plus possible, que ce soit en voiture ou chez soi et aérer rapidement en fin de soirée. Lavez-vous après toute sortie : cheveux, vêtements. Séchez le linge à l'intérieur.

Pour en savoir plus sur les allergies, vous pouvez prendre rendez-vous chez votre médecin généraliste et acheter des livres à lire sur les allergies.