Une demi tonne de cocaïne saisie au port de Marseille

Le mécanicien de bord avait senti que quelque chose n’allait pas. En effet, le moteur ne tournait pas rond et avait tendance à chauffer très fréquemment. Du coup, il a prévu d’une halte qui était prévue au port de Marseille pour faire inspecter le bateau. Et là, stupéfaction ! Le navire contenait une demi tonne de cocaïne. Alertés rapidement, les gendarmes maritimes se sont rendus sur les lieux et la drogue a été saisie. Le produit avait été emballé de sorte à pouvoir supporter une immersion dans l’eau salée pendant plusieurs semaines.

Un coup de chance ?

Les autorités ont pu mettre sur cette grande quantité de drogue, mais il faut dire qu’elles ont pu bénéficier d’un sacré coup de chance. En effet, les 448 kilos de cocaïne ont été emballés de façon à pouvoir supporter une longue immersion. Du coup, si ce n’était pas les traînées de poudre blanche qui se sont échappées, la drogue n’aurait sans doute pas pu être découverte.

À cela s’ajoute le fait que bateau évoqué ci haut s’était arrêté au port de Marseille pour effectuer des réparations. Pour le coup, le préjudice de cette saisie représente 13 millions d’euros pour les trafiquants. Cependant, il faut dire qu’il s’agit plutôt d’un manque à gagner plutôt qu’une panne sèche. En effet, la production de cocaïne en Amérique du Sud tourne autour de 1000 euros le kilo.

Un cas similaire en 2014

Il faut dire que cette nouvelle découverte de drogue dans le port de Marseille n’est pas un fait nouveau. En effet, une situation similaire s’est produite en 2014. Cette fois-ci, il s’agissait de 40 kilogrammes qui ont été retrouvés dans l’entrepôt d’une société de négoce en Fruits du MIN Arnavaux. La drogue avait été conditionnée dans un sac et dissimulée dans une cargaison de banane. Elle devait être récupérée à Anvers, mais le rendez-vous n’a pas eu lieu.

Un classique dans le trafic de drogue

Cette forme de trafic de drogue est un grand classique. En effet, entre les cargos, les doker à Marseille et la complicité des services portuaires au départ et à l’arrivée, on ne peut pas vraiment dire qu’il s’agit d’une pratique nouvelle. Mais depuis quelques années, avec le nombre de saisies réalisées, on ne peut pas vraiment dire que le système est bien huilé. Au contraire, les arrestations sont nombreuses et les autorités mènent une véritable guerre à la drogue et à la criminalité dans la ville phocéenne.