Sign in / Join
strabisme

Que savoir sur le strabisme ?

Généralement, les yeux fixent ensemble les mêmes éléments. Ils sont conçus ainsi depuis la naissance, et même depuis le ventre. Quand vous commencez à sentir qu’un œil se détache du mouvement d’ensemble et fixe un autre élément dans une autre direction, il y a matière à s’inquiéter. Vous êtes en effet peut-être victime d’une anomalie dénommée strabisme. Quels sont ses symptômes ? Est-ce une maladie qui peut se guérir ? Informez-vous ici.

Le strabisme : qu’est-ce que c’est ?

Un œil qui regarde en haut pendant que le second fixe le bas ou encore l’un est tourné vers l’intérieur et l’autre vers l’extérieur. Seule la maladie du strabisme permet de produire un tel effet. Des yeux normaux en réalité fixent ensemble la même direction.

A voir aussi : Les différentes manières de consommer du CBD pour une détente efficace

À titre d’exemple, en France cette pathologie touche plus de 2,5 % de la population. Pour vous atteindre, cette affection n’attend pas une période fixe. Cela peut être à la naissance, à l’adolescence ou à l’âge adulte.

Les spécialistes en santé expliquent ce dysfonctionnement en parlant des yeux non alignés ou mal coordonnés.

A lire aussi : Quelle est la meilleure culotte de règle à choisir quand on a un flux abondant ?

Quels en sont les causes et les symptômes ?

Le strabisme provient d’une multitude de causes et se manifeste par plusieurs symptômes.

Les causes du strabisme

La survenance du strabisme est rattachée à deux causes principales. Si le cerveau connaît un trouble, cela peut provoquer une mauvaise coordination des mouvements qui guident les yeux.

La seconde cause est liée aux muscles des yeux. Ne soyez surtout pas étonnés, oui les yeux possèdent des muscles. Si ces éléments de l’œil se retrouvent avec une faible puissance ou s’ils manquent de direction, cela peut conduire vers le strabisme.

Toujours pour les causes de cette maladie oculaire, certaines thèses affirment qu’elle relève aussi de la génétique. Avec des parents qui en souffrent, même s’ils sont désormais guéris, vous courez le risque d’être aussi atteint. Ceci n’est cependant qu’une prédestination, il ne signifie pas que vous allez contracter nécessairement le strabisme.

Les symptômes du strabisme

Le symptôme principal du strabisme, c’est que les yeux regardent dans des directions différentes. Vous avez d’autres manifestations secondaires qui peuvent aussi alerter sur cette maladie.

Si vos yeux ne bougent pas ensemble, s’ils se ferment au contact du soleil ou s’ils vous donnent le sentiment d’être assez fatigués, vous souffrez peut-être de ce mail. Mais pour en avoir le cœur net, rendez-vous à l’hôpital pour vous faire consulter.

Également si la personne tourne sa tête avant de mieux percevoir un objet, sa vision devient floue ou elle voit les choses en double, cela doit l’alerter. Seule une consultation chez le spécialiste permet de déterminer si c’est réellement le strabisme ou une autre affection des yeux.

Quels sont les différents types de strabisme ?

Le strabisme se présente sous différentes formes. On parle de strabisme convergent quand l’œil se tourne vers l’intérieur. Ce type sévit beaucoup plus chez les enfants. S’il survient à la naissance, il s’agit du strabisme infantile et si c’est chez un enfant de 2 ou 3 ans, le terme utilisé est strabisme accommodatif. Les adultes sont aussi atteints par cette forme de strabisme.

Ensuite, vous avez le strabisme divergent ; c’est lorsque l’un des yeux fixe l’extérieur pendant que l’autre réagit normalement. Il attaque moins que le premier type. Enfin la troisième forme, c’est le strabisme vertical, quand l’œil regarde vers le haut ou le bas.

Comment soigner le strabisme ?

Qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte, les soins peuvent varier.

Le traitement des enfants

Pour réussir le traitement du strabisme, il faut faire un diagnostic assez tôt. Cela augmente mieux les chances de guérison du malade.

La rééducation de l’amblyopie fait partie des traitements souvent appliqués aux enfants. Le premier acte avant de rentrer dans le traitement proprement dit consiste à réaliser des analyses de l’œil.

Une fois l’anomalie détectée, l’ophtalmologue a le choix entre la prescription de verres, l’application de cache sur l’œil le plus mouvementé et la réduction orthopédique.

Si aucun de ces soins ne réussit, il y a la chirurgie du strabisme. Elle ne se pratique qu’aux enfants ayant au moins 4 ans ou 5 ans.

Le traitement des adultes

Un peu comme chez les enfants, la cause du strabisme doit d’abord être détectée avant la dispensation de tous soins. En fonction du résultat et des manifestations en présence, un prisme peut par exemple être appliqué si c’est une présentation de double vision. La chirurgie est aussi possible chez l’adulte pour guérir le strabisme.

Les différents traitements du strabisme

Comme nous l'avons vu un peu plus haut, il est essentiel de prendre en charge cette pathologie le plus rapidement possible, afin d'éviter que cette dernière ne devienne définitive. Seulement, il arrive qu'un strabisme ne soit pas détecté suffisamment tôt dans l'enfance, car les enfants arrivent parfois à compenser leur défaut de vision, de sorte à ce que ce dernier ne se voit pas, ou très peu. 

Les séances d'orthoptie

Ainsi, dans le cas où le port de verres correctifs ne suffirait pas, ou si le strabisme a été détecté trop tardivement et représente une réelle gêne pour le patient, il est possible de recourir à la rééducation des yeux grâce à des séances d'orthoptie. Ce spécialiste des yeux vient compléter le bilan visuel réalisé par l'ophtalmologue, en proposant de la rééducation, ou de la réadaptation des yeux, pour essayer de réduire le strabisme. 

Il commence, lui aussi, par faire un bilan visuel du patient, qui lui permet d'identifier ses troubles de la vision, de voir à quel point ces derniers sont importants ou non, et possédera ainsi une base de travail. Il peut ensuite proposer des exercices au patient pour l'aider à modifier son regard, et à renforcer les muscles un peu trop paresseux, pour que l'œil cesse de se détacher du mouvement qu'il est censé fixer.

La chirurgie correctrice

Il arrive parfois que la rééducation par des séances d'orthoptie ne suffise pas. Dans ce cas, une chirurgie correctrice peut être proposée. Celle-ci se déroule sous anesthésie générale pendant une quarantaine de minutes, et a lieu en ambulatoire. Cette intervention a pour but de recentrer les yeux, en manipulant les muscles oculomoteurs, soit en les affaiblissant, soit en les renforçant selon le type de strabisme. La chirurgie donne généralement de bons résultats, mais il est possible dans certains cas de devoir renouveler l'opération une seconde fois. Après cette intervention, il faudra compter une période d'arrêt d'une semaine, et laisser de côté le sport pendant environ un mois. Au bout d'un trimestre maximum, on est en mesure d'apprécier le résultat définitif, qui peut être une guérison totale, si le strabisme est traité suffisamment tôt.

En complément de la chirurgie, des séances d'orthoptie peuvent également être prescrites pour aider le patient à remobiliser les yeux en douceur.

En résumé : le strabisme n'est pas une fatalité, puisque plusieurs méthodes existent pour le soigner. Il est en revanche essentiel d'être attentif à la vision de l'enfant dès le plus jeune âge et de faire des bilans visuels réguliers, surtout s'il y a un terrain héréditaire dans votre famille.