PEA : pourquoi devez-vous ouvrir un PEA dès demain ?

Si vous avez un patrimoine à gérer et que vous ne savez pas par où commencer, ouvrir un PEA peut être une très bonne option de départ. Le Plan Epargne en Actions est un instrument de diversification patrimoniale qui a su séduire la majorité des épargnants français. C’est la principale raison pour laquelle en 2014, l’Etat français a décidé de créer le PEA-PME. Pour tous les épargnants qui choisissent cette solution pour la gestion de leurs fonds, le PEA est un moyen d’avoir une assurance vie avec des avantages non-négligeables.

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Le Plan d’Epargne en Actions est une sorte d’enveloppe fiscale qui permet de réaliser des investissements dans des actions. Le PEA permet donc de profiter d’une exonération d’impôt sur les dividendes et les plus-values. C’est la raison pour laquelle les actions incluses dans un PEA doivent être émises par des entreprises dont le siège social est basé sur le continent européen, de même qu’en Islande ou en Norvège. Il est aussi possible d’intégrer des OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) dans un plan d’épargne en actions. Toutefois, l’OPCVM doit remplir la condition d’être composé à 75% par des actions qui sont émises sur le continent européen.

Afin de bénéficier d’un plan d’épargne en actions, l’épargnant doit être une personne physique, majeure et dont le domicile fiscal est en France. Un épargnant ne peut bénéficier que d’un PEA et les personnes qui sont fiscalement à la charge de cet épargnant ne peuvent pas profiter de cet outil de diversification patrimoniale. Par ailleurs, le montant maximum d’un plan d’épargne en actions est de 150 000 euros par personne. Par conséquent, un couple marié ou pacsé peut investir 300 000 euros maximum. Une fois que le montant dépasse ce plafond, l’épargnant n’a plus droit à l’avantage fiscal.

Pourquoi ouvrir un PEA ?

En dehors de l’avantage qu’il procure, le plan d’épargne en actions est aussi un instrument de diversification qui pourra parfaitement convenir aux investisseurs qui veulent maîtriser le risque suite à un investissement et qui veulent optimiser considérablement le rendement de leurs ressources financières. Pour profiter pleinement des avantages relatifs au PEA, les investisseurs doivent respecter un certain nombre de règles par rapport au montant investi, le temps de détention des actifs financiers et de la composition.

Au niveau du montant à investir, il n’y a aucune restriction légale en ce qui concerne la nature des versements lorsque l’épargnant désire souscrire à ce plan. Les versements peuvent donc être réalisés par chèque, par virement bancaire ou par prélèvement. Cependant, il est important de garder à l’esprit que le montant total de ces versements ne doit pas dépasser un plafond de 150 000 euros par personne. Par ailleurs, il est possible que certains établissements définissent un minimum au niveau du versement initial. Le PEA dispose d’un grand potentiel de souplesse puisqu’il est aussi possible d’investir par transfert d’un organisme à un autre tout en gardant son passé fiscal. Cependant, dans ce cas, il est important de faire attention aux divers frais de transfert qui peuvent varier d’un organisme à un autre.

Par rapport au temps de détention, il est nécessaire de garder son PEA pendant 8 ans au moins pour être sûr de bénéficier de l’exonération totale des plus-values générées par cet outil de diversification. Une fois que ce délai est expiré, l’investisseur sera juste soumis aux différents prélèvements sociaux d’un taux de 15,5%. Avant la 8e année, le plan d’épargne en actions est moins flexible qu’auparavant. L’un des points auxquels il faut vraiment faire attention est le rachat partiel. Tout rachat du PEA réalisé avant les 8 années règlementaires conduit immédiatement à la fermeture de ce dernier.

Vérifier la composition du Plan Epargne Logement

Lorsque vous avez décidé d’opter pour un PEA et que vous êtes en règle au niveau du montant à investir et de la durée de détention, vous devez aussi vérifier sa composition. Contrairement à l’assurance vie où il est possible d’intégrer plusieurs actifs financiers, ce n’est pas le cas au niveau du PEA. Ainsi, seuls les éléments suivants doivent être logés dans les actifs suivants :

  • Les titres des entreprises européennes en direct
  • Les parts de FCP et SICAV qui représentent des fonds d’investissement collectifs qui détiennent les titres d’entreprises.

Comment ouvrir un PEA ?

Il est possible d’ouvrir un PEA auprès de sa banque ou d’un établissement bancaire en ligne ou par l’intermédiaire d’un cabinet de gestion de patrimoine ou d’un conseiller en investissement financier. Dans le cas où vous choisissez le dernier cas de figure, l’investissement doit passer par un ensemble d’étapes ayant pour but d’assurer la parfaite correspondance de votre requête à vos objectifs et à votre patrimoine.

En premier, il faudra procéder à un audit patrimonial. Pour cela, il faudra passer à une observation de la situation professionnelle, personnelle et financière de l’épargnant. Cette étape a pour but de servir de base au conseiller pour qu’il élabore une technique patrimoniale adaptée à votre cas. Ensuite, il devra déterminer le profil de risque de l’investisseur. En d’autres termes, il devra définir la catégorie à laquelle appartient l’investisseur. Une fois que tous ces éléments sont définis, le conseiller pourra infirmer ou confirmer le projet d’investissement en PEA. Il est important de rappeler que le plan d’épargne en actions est uniquement investi en actions sur le continent européen. Par ailleurs, il est vivement recommandé de n’investir qu’une partie limitée de vos actifs financiers.