Les maladies du concombre

Originaire d’Inde, le concombre est un légume (en fait un fruit, tout comme les tomates) aujourd’hui largement utilisé et apprécié…

Bien sûr, il a toute sa place dans un potager naturel.

A lire également : Les pièces détachées redonnent vie à vos engins de motoculture

Exigences

concombre a besoin de chaleurLe  : une bonne exposition et un sol bien réchauffant sont bénéfiques pour cela.

Il apprécie également le sol, riche en matière organique.

A lire aussi : Faites le plein de vitamines avec les corbeilles de fruits

Choix des variétés de concombres

Jeune Plante de Concombre Vert Légumes Longues Concombres destinés à la préparation de gros fruits, et ceux destinés à la préparation de concombres, sont distingués, bien que les concombres conventionnels peuvent également être récoltés petits (par exemple, pour faciliter les plantes chargées de fruits) pour en faire des concombres.

De même, il existe plusieurs types de concombres : épineux ou non à forcer ou terrain ouvert, long ou mi-long.Ces informations apparaissent généralement sur les sacs de semences.

Enfin, nous notons que certaines variétés sont rarement amères, tandis que d’autres sont difficiles à éviter l’amertume… mais je n’ai pas pu le préciser car cela dépend du sol et du climat des autres.

Voici les principales variétés cultivées en France :

Fruits longs : Légumes verts longs (une variété traditionnelle qui est productive et résistante aux maladies — fruits de 25 à 30 cm, viande croquante), Rollison’s Telegraph (une vieille variété principalement utilisée pour cultiver des serres mais peut aussi être cultivée sur le terrain — très savoureux), Long vert de Chine (variété très forte vieille avec fruits très longs, jusqu’à 60 cm !)

Fruits mi-longs : Marketer (précoce et productif), Généreux (rustique, savoureux)

Concombres : Vert petit de Paris, Amélioré par Bourbonne, Fin de la douleur, Vert de Masy…

Récolte de concombres Cette liste, bien sûr, n’est pas exhaustive, je me réfère seulement aux variétés que j’ai déjà cultivées. N’hésitez pas à partager les variétés que vous aimez en écrivant un petit commentaire à la fin de l’article.

Semer les concombres

Semis en pépinière : en mars-avril dans des seaux (des seaux ronds de 10/12 cm de diamètre sont parfaits) pour un abri (16°C mini) ou sur une couche chaude. Placer 3 graines à une profondeur de 2 cm dans un sol enrichi de compost légèrement mûr. Vaporiser pour garder le sol humide (mais sans excès, sinon le risque de pourriture des graines). Gardez une seule plante par seau. Ensuite, arrosez régulièrement au pied de la plante, mais laissez le sol sécher légèrement entre 2 arrosage.

Semis direct : En mai, lorsque le sol est suffisamment chauffé, semé directement dans 3 poquets de graines à une distance de 50 cm (garder une seule plante après lesurgissant).

Turkles de plantes

Pied de concombre Telegraph de Rollison planté à la FAO Le concombre aime les terres riches en matière organique. On a donc veillé à ce que le fumier soit introduit en cas de décomposition.

Remplissez les trous de plantation avec du compost mûr (bien que le concombre apprécie la matière mal décomposée, les problèmes de santé qui ont ensuite surgi permettez-moi d’abandonner cette solution…)

Plantez de 50 à 60 cm sur des lignes de 60 cm de large si vous faites frire à 1m20 lorsque les pieds restent rampants.

Eau abondante au pied pour favoriser la récupération de la plante.

Prendre soin des plantations de concombre.

Paillis rapidement (sol chauffé) pour garder le sol humide.

Palize avec un treillis métallique tendu entre 2 piles ou autre grille de construction (parfait pour supporter le poids des concombres), ce sur une hauteur d’au moins 1m50. Veuillez noter :que vous pouvez également faire ramper vos pieds sur le sol, mais l’état hygiénique du fruit est alors plus accidentel, l’exposition est moins bonne, et l’endroit nécessaire est plus important…

Un arrosage régulier est important pour éviter l’amertume du fruit.

découpage, Le à mon avis, n’est pas essentiel… mais si vous voulez encore couper, pincer le tronc principal au-dessus de la 6ème feuille (qui vise à accélérer légèrement la production… au détriment du développement futur). Il est également conseillé de couper après la première feuille après un fruit au début de la formation, ceci pour favoriser son élargissement (je suis plus favorable pour cette taille). Mais la meilleure chose est de faire vos propres tests…

Protège naturellement les concombres

Cultures associées

Concombre apprécie la proximité du maïs (qui peut ensuite remplacer les grilles utiles ou les grilles de soutien), les pois, le chou,Salades, haricots, céleri ou tournesol.

Ravageurs et maladies

Nous ne nous attarderons pas sur les détails de tous les ravageurs et les maladies auxquelles le concombre est exposé, pour considérer les problèmes les plus courants :

moisissure

L’ oïdium des Cucurbitacées est causé par 2 champignons microscopiques : érysiphe cichoraceum à l’extérieur et sphaerotheca fuliginea sous protection. Il se produit par temps chaud (optimal à 27 °C) et humide, bien que certaines souches se développent même par temps sec…

Afin d’éviter l’oïdium, éviter le fumier mal décomposé (surtout le désordre frais), les plantes existaient suffisamment et ventiler régulièrement les serres.

La décoction de prêle injectée à titre préventif est utile, mais a un effet limité dans des conditions particulièrement favorables à la propagation du champignon.

Le contrôle direct est effectué principalement par pulvérisation de soufre (autorisé en bio, maispersonnellement, je ne l’utilise pas…)

Les pucerons

Les pucerons peuvent causer de réelles dévastations dans une plantation de concombres. Néanmoins, j’observe généralement quelques plantes envahies, les autres restent intactes…

Pour prévenir les pucerons, plusieurs principes doivent être observés :

  • Fournir une fertilisation nutritive équilibrée (les pucerons sont attirés par les plantes qui contiennent beaucoup d’azote) ;
  • plante distance suffisante pour empêcher la propagation d’un pied à l’autre ;
  • Plant nasturtium proche : Les pucerons sont irrésistiblement attirés par eux et laissent vos concombres calmes…
  • Promouvoir la biodiversité, notamment en préservant les fleurs sauvages (voir plantes de fleurs ou arbustes à fleurs), particulièrement attrayantes pour les insectes qui consomment des pucerons (coccinelles, chrysopes…).

En combat direct, beaucoup ontLes remèdes naturels sont prouvés :

  • Enlever les parties attaquées ;
  • poudre avec de la cendre de bois, de la lithothamne ou des poudres de roche ;
  • traitement avec infusion de tanaisie ou d’absinthe (effet répulsif) ;
  • Traiter 3 jours d’affilée avec une macération d’ortie pendant une douzaine d’heures ;
  • Envoyer des plantes avec un fort courant d’eau (mauvais pucerons !) ;
  • etc…

Avez-vous d’autres problèmes ? Poster un petit commentaire ci-dessous, je vais y répondre avec plaisir…

Récolte des concombres

concombres mi-longs Le Généreux récoltés à maturité parfaite et concombres Rollison’s Telegraph trop mûrs (beaucoup de graines) Les concombres eux-mêmes sont récoltés à 2/3 de leur développement avant de jaunir… S’ils sont destinés à la fermentation lacto, ils doivent être récoltés à 10-12 cm.

Les concombres doivent être récoltés quotidiennement.

Les pieds de concombre produisent environ 2 mois.

Découvrez 44 feuilles de plantes détaillées dans

« Mon potager naturel « 

Instructions pratiques

TéléchargementMediaOwnLoadable