La législation des jeux d’argent s’harmonise en Europe

Les jeux d’argent sont connus pour être des jeux addictifs qui sont très encadrés par les États. Même s’il n’existe aucune loi (à statut international) en la matière, chaque pays d’Europe a instauré une réglementation pour contrôler les opérateurs. Dans ces réglementations, on note que plusieurs pays se rejoignent dans leur processus de contrôle. On conclut donc à une harmonisation de la législation même si elle est encore légère.

La France et les jeux d’argent

La France a toujours été stricte dans la gestion des jeux d’argent. D’ailleurs, la loi française sur les jeux d’argent en dit long. Avant 2010, tout jeu d’argent hormis les Casinos, le PMU et la Française des jeux était interdit. Il ne pouvait donc y avoir de paris sportifs, de loterie ou de poker. De plus, les institutions qui proposaient les jeux d’argent étaient très contrôlées par l’État français. Il fallait une autorisation en bonne et due forme pour éviter de se faire prendre. De nos jours, les joueurs ont plus de possibilités et peuvent se rendre sur des sites comme critiquejeu pour lancer leurs paris.

A lire en complément : A quelle fréquence obtenir des backlinks

Avant que la législation soit révisée en 2010, la France n’autorisait aucun jeu d’argent sur les sites étrangers qui pourtant avaient une offre plus large. La nouvelle loi qui vît le jour intégrait les jeux de casino en ligne et d’argent dans les jeux autorisés, mais n’était pas moins stricte. Les jeux de casino en ligne étaient les plus encadrés.

Cette loi met à mal les jeux de casino qui se basent essentiellement sur la chance. Elle favorise plutôt les jeux de stratégie où les joueurs pouvaient protéger l’argent misé avec des stratégies bien élaborées. Les jeux de cercle, les paris sportifs et le poker trouvaient donc parfaitement leur place dans la nouvelle offre. Mais, les machines à sous, le craps, la roulette et le blackjack devaient encore attendre d’être bien vus. La loi n° 2010-476 du 12 mai 2010 portant ouverture à compétition du marché des jeux de hasard en France fait obligation à tout opérateur d’obtenir une licence d’exploitation avant se lancer.

A lire également : Entrevue musulmane : pourquoi pour les sites de rencontre ?

L’Autorité de Régulation des Jeux d’Argent en ligne (ARJEP) est l’institution de l’État chargée de faire respecter cette loi. Elle met à la disposition des joueurs, une liste d’opérateurs et de sites recommandables pour les jeux d’argent. Cela leur évite de se faire gruger et d’être victimes d’arnaque.

Les jeux d’argent illimités au Royaume-Uni

La législation du Royaume-Uni est assez laxiste. En effet, cette industrie pèse des millions de Livres Sterling. Une fois la majorité atteinte, rien ne vous empêche de jouer aux jeux d’argent et sur n’importe quel site. Ce pays a l’une des législations les plus souples d’Europe en matière de jeux d’argent.

La législation des jeux d’argent en Belgique

En Belgique, une dose de rigueur s’ajoute à la pratique des jeux d’argent que ce soit pour les joueurs ou les opérateurs. Les opérateurs ont le devoir d’obtenir une licence de la Commission des Jeux de Hasard Belge avant de se lancer dans les jeux d’argent. Ils doivent également contrôler scrupuleusement l’âge de leurs joueurs qui est de 21 ans minimum.