À Marseille, le concept de smartville devient réalité

Lors de l’inauguration du siège régional d’Eifage à Marseille, le président groupe a profité de l’occasion pour annoncer l’organisation d’un hackathon d’ici janvier 2018. Une initiative qui va concerner les étudiants, les universitaires et les spécialistes du numérique. L’objectif est surtout de dupliquer sur le pourtour méditerranéen une sorte de Smartseille aménagée dans le périmètre d’Euroméditerranée.

Un écoquartier de 2.7 hectares

L’année dernière, un immeuble de 10.000 m² avait été vendu à la ville de Marseille de même qu’un hôtel B&B, tous les deux réalisés par l’architecte Eduardo Sudo. C’est en début d’année que la construction de la résidence intergénérationnelle a démarré et va abriter plus de 40 logements intermédiaires qui seront vendus SNI. Environ 94 logements intergénérationnels, une crèche privée et un restaurant scolaire seront aussi édifiés. Au total, l’ensemble de l’immobilier va compter 77 logements en action libre et 59 logements sociaux qui seront acquis par le groupe Unicil. Il y a aura aussi 1600 m² de bureaux et un groupe scolaire.

Le cinquième et dernier îlot a été confié à une équipe de maîtrise d’œuvre composée de Roland Carta, de Marc Mimran et le cabinet EGR.

À terme, le futur Ecoquartier de 2.7 Hectares dont 1.2 hectare d’espace paysager, a été réalisé sur le site d’une ancienne usine à gaz et va accueillir plus de 60.000 m² en location bureau aix en provence

Low cost et easy tech

Le 21 juillet 2017, ce sont les mots « durables » et « innovation » qui étaient sur toutes les langues. Ils étaient toutefois de circonstance, car Eiffage et Euroméditerranée affichent l’ambition de réussir ce pari et de faire partie de cette zone portuaire. Smartseille peut surtout être considéré comme une démarche innovante née au sein de Phosphore, une cellule d’étude. L’objectif, c’est de faire du « low cost » et du « easy tech ». Deux concepts innovants qui ne vont pas manquer de faire parler. À travers cette démarche, l’homme est mis au centre de toutes les préoccupations.

Hackathon

Une ville sur une ville, c’est le but de ce projet qui a aussi pour ambition de limiter son empreinte énergétique. Les initiateurs du projet entendent d’ailleurs reproduire le même schéma dans d’autres villes du pourtour de la méditerranée. Le hackathon qui sera organisé prochainement va tourner autour de la thématique de la surélévation. Dès lors, les étudiants en architecture, les ingénieurs et les spécialistes de la biodiversité seront invités à réfléchir sur le thème.