Ce qu’il faut savoir sur la formation SST

Il n’est pas rare d’assister à des incidents, malaises sur les lieux de travail. Toutefois, une personne ayant des connaissances pratiques en secourisme peut facilement intervenir et apporter un premier secours à la personne malade bien avant l’arrivée des spécialistes de la santé. Pour donc être capable de le faire, vous devez au préalable suivre une formation en Sauveteur Secourisme du Travail (SST). Une telle formation vous permettra de connaitre toutes les techniques et méthodes essentielles de secourisme en lieu de travail. Si vous ignorez comment s’y prendre pour faire cette formation, cet article vous sera d’une grande importance.

Qu’est-ce que la formation SST et qui peut en bénéficier ?

Le malaise peut arriver à tout le monde dans votre lieu de service or la présence d’un secouriste permettra de limiter les éventuelles conséquences qui peuvent parfois être désastreuses. La formation SST ou formation de sauveteur secouriste du travail est un apprentissage destiné au secourisme en milieu professionnel. Elle regroupe les gestes et missions destinés à secourir et à assister des personnes en danger dans leurs lieux de travail. Les gestes qui y sont relatifs s’inscrivent principalement dans le cadre de la sécurité civile, qui est normalement une compétence de l’État. Ainsi, absolument toute personne adulte avec ou sans qualification particulière pourrait y participer et devenir un sauveteur secouriste de travail.

A voir aussi : Comment développer son nombre de visiteurs ?

En quoi consiste la formation SST ?

La formation SST consiste en effet à apprendre les gestes de premiers secours afin de venir en aide aux personnes en danger sur leurs lieux de travail. Au cours de celle-ci, le sauveteur apprendra entre autres à :

1- Savoir comment et qui alerter en cas de danger ; en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise ;

A lire aussi : Comment fait-on pour devenir notaire ?

2- Identifier les situations dangereuses ou risquées au sein de l’entreprise et savoir dans quelles mesures, à qui et comment relayer ces informations ;

3- Être prêt à participer à la mise en œuvre d’actions de prévention et de protection.

4- Avoir une maîtrise parfaite des conduites à tenir et des gestes de premiers secours (être en mesure de pratiquer un massage cardiaque, d’utiliser un défibrillateur et de poser les bons actes face à un saignement ou un étouffement, etc.)

SST

Comment se déroule la formation SST

La formation de sauveteur secouriste du travail se déroule sur une durée d’au moins 14 heures. Elle est régie par un ensemble de dispositions (référentiels, documents administratifs, modalités de mise en œuvre, etc.) prévues dans le document de référence du dispositif global de formation sauvetage secourisme du travail.

La formation SST est un apprentissage à l’issue duquel, le certificat de sauveteur secouriste du travail est délivré aux stagiaires ayant réussi aux évaluations mises en œuvre au cours de la formation. Ce certificat est délivré par le réseau Assurance maladie Risques professionnels ; INRS. Il peut également être délivré aux élèves et apprentis de l’enseignement professionnel dans le cadre de la préparation de leur diplôme puisqu’il équivaut à l’unité d’enseignement ”Prévention et secours civique de niveau1 ” ; « PSC1 » du ministère de l’Intérieur.

Valable sur 24 mois au niveau national, le sauveteur aura à suivre un recyclage d’une durée de 7 heures chaque 2 ans afin de mettre à jour et de maintenir ses compétences. Pour ce faire, ses compétences et ses connaissances seront évaluées de nouveau.

En effet, la formation et le recyclage sont dispensés par un formateur SST certifié par le réseau Assurance maladie risques professionnels/l’INRS et le formateur doit appartenir à une entreprise ou à une structure de formation également habilitée par le réseau Assurance maladie risques professionnels/l’INRS.

Certes les modalités du déroulement de la formation et la certification sont encadrées par des normes étatiques. Mais, pour ce qu’il en est du coût de la formation, il est laissé à l’appréciation des organismes de formation et varie donc d’une entreprise à une autre.