Sign in / Join

Astuces indispensables pour une reconversion professionnelle à 30 ans

Que vous ayez déjà entamé la trentaine ou que vous vous en approchiez, l’idée d’une reconversion professionnelle vous trotte dans la tête depuis un bout de temps. Mais voilà, il n’est pas si facile ne serait-ce que d’envisager un changement aussi important. On vous aide à y voir plus clair avec ces quelques astuces.

S'interroger sur les raisons de sa reconversion

Avant tout, il est important de savoir que c’est un questionnement relativement courant à ce moment de la vie, bien qu’il soit peu relayé. En effet, de nombreux actifs se posent la question d’une reconversion autour de la trentaine. Les raisons de cette envie sont aussi variées qu’il existe d’individus. Il n’en reste pas moins que, pour avancer, il vous faut réellement établir le « pourquoi » avant le « comment » et éventuellement le « on y va ».

A lire également : E-commerce : pourquoi utiliser les réseaux sociaux pour votre stratégie marketing 

En effet, ce questionnement peut être source d’angoisse et de périodes de ruminations qui peuvent avoir pour effet de causer ou de renforcer un mal-être aussi bien professionnel que personnel. Le manque d’épanouissement au travail peut avoir des retentissements importants sur votre vie privée. Pour autant il est important d’être au clair sur ses motivations afin de ne pas se tromper sur ses besoins réels.

Voici quelques questions qu’il serait donc utile de vous poser en guise de point de départ de votre réflexion :

A lire aussi : Une formation dédiée à la ménopause et la contraception

  • Est-ce mon poste qui me déplaît ou l’entreprise dans laquelle je travaille ?
  • Ai-je envie d’évoluer ?
  • Le secteur d’activité dans lequel j’évolue me convient-il ?
  • La taille et/ou la structure hiérarchique de mon entreprise me conviennent-elles ?
  • Mon activité a-t-elle du sens à mes yeux ?

Faire un point sur ses compétences

Une fois les raisons de votre envie de reconversion établies et votre envie de changement confirmé, intervient le moment de faire un point sur les compétences acquises au cours des années écoulées. En effet, bien que vous puissiez changer du tout au tout, il est toujours intéressant de se rendre compte que vos années d’activités vous ont apporté des connaissances que vous pourrez probablement réutiliser, même dans des contextes différents.

Le moyen le plus simple d’y parvenir est de dresser une liste de ce que vous avez appris en matière de compétences techniques et des qualités que vous avez gagnées. Vous pouvez également faire un bilan de compétences pour vous aider.

Construire son CV

Ça y est, vous avez décidé de vous lancer et il vous faut maintenant vous atteler à la réalisation de votre curriculum vitae. Cela fait peut-être quelques années que vous n’avez pas créé de CV et la tâche peut s’avérer ardue. Voici comment faire en 3 étapes comment :

Les rubriques essentielles

Ce sont celles dont vous avez absolument besoin pour réaliser la base de votre CV. En premier lieu, citons les Informations personnelles. Vous y inclurez vos nom et prénom, ainsi qu’un numéro de téléphone et une adresse e-mail. Au gré des offres, vous pouvez y ajouter d’autres informations telles que le permis de conduire si cela peut vous avantager.

Vient ensuite la rubrique Expérience professionnelle, qui retracera votre parcours. Vous y mentionnerez (du plus récent au plus ancien) l’intitulé de chaque poste occupé, les dates, le nom de l’entreprise ainsi que le lieu où vous avez travaillé. Détaillez en-dessous les fonctions les plus pertinentes dont vous aviez la charge.

Enfin, la rubrique Formation. Toujours selon un ordre antéchronologique, indiquez l’intitulé de chaque formation ou diplôme obtenu, la date, l’établissement ainsi que le lieu.

Les rubriques facultatives

Elles constituent un avantage vous permettant de parfaire votre curriculum vitae. En effet, loin d’être inutiles, elles apportent un éclairage sur divers aspects qui montreront votre adéquation avec le poste en un coup d’œil. La clé ici est de savoir choisir celles qui seront les plus pertinentes pour votre profil et de les rédiger en ayant toujours le poste ciblé en tête. Voici quelques exemples de rubriques optionnelles à intégrer à votre CV : bénévolat, compétences, qualité, langues étrangères ou encore profil personnel.

La mise en page :

Si le contenu de votre curriculum vitae se doit d’être de très bonne qualité, la forme n’en a pas moins d’importance. Les recruteurs n’ayant que peu de temps pour parcourir votre document, celui-ci doit retenir leur attention rapidement.

Pour y parvenir, rappelez-vous que votre document leur est avant tout destiné et qu’il doit être facile à lire et permettre de trouver les informations importantes en un instant. Comment faire ? En créant un document aéré, avec suffisamment d’espace entre les rubriques. Optez pour une police de caractère sobre (Verdana ou Arial par exemple) et une taille de caractères de 11 ou 12 pour le contenu des rubriques, 14 pour les titres. N'hésitez pas non plus à utiliser les fonctions gras, italique et souligné pour faire ressortir les éléments importants de votre CV.

Utilisez les couleurs avec parcimonie (2 à 3) et en prenant soin de les choisir en accord avec le secteur d’activité. Visitez le site de l’entreprise pour un peu d’inspiration.

Tenter l’expérience

Vous avez pris votre décision, et maintenant ? Pas toujours facile de se lancer. Il existe pourtant quelques possibilités qui vous permettraient d’éliminer vos derniers doutes et de vous assurer que cette reconversion est bien ce dont vous avez envie.

Chercher dans votre réseau si vous pouvez vous rapprocher d’une personne qui exerce le poste que vous convoitez ou évolue dans le secteur qui vous plaît. En ligne, sur les réseaux sociaux, dans des salons ou autres congrès professionnels, vous parviendrez à vous faire une idée plus précise et à glaner de nombreuses informations précieuses. Vous pouvez également tenter un stage d’observation de quelques jours ou de quelques semaines.

Si après tout cela votre motivation ne faiblit pas mais que vous ne pouvez obtenir l’emploi de vos rêves, il n’y a pas lieu de vous décourager. Il n'y a pas d’âge pour faire une formation et cette dernière pourrait vous ouvrir les portes de votre prochain poste. Il ne vous reste qu’à vous lancer.