À qui s’adresser pour faire un bilan de compétences ?

Le monde de l’emploi est enclin à de constants changements et aucun domaine d’activité ne semble y échapper. La concurrence y étant très rude, les travailleurs tout comme les chercheurs d’emploi doivent pouvoir développer ou acquérir des compétences répondant aux besoins du marché. C’est en cela que le bilan de compétences est indispensable. Il permet en effet à celui qui s’y soumet d’évaluer son niveau et d’envisager de meilleures orientations pour son plan de carrière. À qui s’adresser pour passer ce test ? Nous y répondons maintenant !

Quand on est employé du privé

Avantages de la reconversion professionnelle

Selon le domaine d’activité dans lequel vous intervenez, des conditions d’accès au bilan de compétences sont fixées. Il serait donc préférable de s’en instruire avant d’adresser votre demande. Pour ce qui est de la demande de bilan de compétences, deux options sont offertes aux salariés. Ils peuvent l’effectuer en passant par le biais de leur service des ressources humaines ou en faisant cavalier seul.

Cette dernière option nécessite toutefois que l’employé connaisse l’OPCA dont dépend son entreprise. C’est une information que vous pouvez facilement avoir en vous servant du code APE et NAF inscrit sur les fiches de paie. Il est également possible d’obtenir cette information en se rendant sur certains sites répertoriant l’OPCA. Précisons qu’une telle option ne devra toutefois pas avoir de répercussion sur les obligations du candidat concerné. C’est la raison pour laquelle elle se déroule hors du temps de travail.

Les fonctionnaires et agents non titulaires

Les agents des services administratifs au niveau de l’état et des collectivités territoriales peuvent aussi prendre part au bilan de compétences. Mais, ils doivent avoir une ancienneté de 10 ans au moins. Une limitation de deux BdC est aussi imposée pour ces travailleurs. Les agents du secteur de la santé pour leur part doivent faire au plus un bilan tous les 5 ans.

Cas des travailleurs indépendants

Pourquoi faire une reconversion professionnelle

Les personnes exerçant en professions indépendantes dépendent de plusieurs fonds d’assurances formations. Ceux-ci sont déterminés en fonction du domaine dans lequel le travailleur intervient. À titre illustratif, les agents du corps médical dépendent du FAF-PM alors que le financement des artisans relève du FAFCEA. Pour en bénéficier, ceux-ci doivent par ailleurs introduire la demande au plus tard un mois avant le début de la formation. Il est aussi utile de rappeler que toutes les formations ne font pas objet de financement. Si d’aventure vous en recherchez, il faudrait donc consulter le catalogue retenu par représentant de votre corps de métier.

Pour les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent eux aussi bénéficier des programmes de formation ouvrant sur le bilan de compétences. Pour y accéder, ils peuvent contacter Pôle Emploi le plus proche auprès duquel il sollicite une aide individuelle à la formation (AIF). Ladite requête peut néanmoins faire l’objet d’un rejet. Dans ce cas d’espèce, les demandeurs sont le plus souvent réorientés vers d’autres modules de formations semblables.

Il ne serait pas inutile de préciser que le public des demandeurs d’emploi n’inclut pas les étudiants. Ces derniers ne peuvent donc y accéder.