Sign in / Join

Puis-je toucher le chômage si je crée mon entreprise ?

Si vous êtes inscrit à pôle emploi, vous recevez sûrement des allocations chômage suite à la perte de votre travail. Vous avez donc décidé de vous remettre en selle et de reprendre du terrain en créant votre propre entreprise. L’assurance chômage peut vous venir en aide de plusieurs manières différentes. En effet, créer une entreprise n’est pas une mince affaire. Et il vous faudra être patient pendant un bon moment avant de pouvoir vous payer. Et sous certaines conditions bien entendu, des allocations peuvent vous être offertes. C’est ce sur quoi nous nous baserons dans cet article afin que vous compreniez mieux de quoi il en retourne.

Quel soutien vous offre l’ARCE ?

Afin de financer la reprise d’une entreprise ou le lancement de votre entreprise, vous avez la possibilité d’utiliser des allocations chômage en tant qu’aide. Un calcul est fait selon le nombre de jours d’allocations qu’il vous reste multiplié par la somme de l’allocation que vous recevez par jour à cette date. Celui-ci permet de déterminer le pourcentage de droit qu’il vous reste au moment où on vous attribue de l’aide. Les sous sont donc rassemblés et vous parviennent en deux fois.

Lire également : Travailler pour un accro au travail: 10 conseils pour retrouver votre équilibre travail-vie personnelle

Si vous souhaitez donc bénéficier de l’ARCE, vous devez créer votre entreprise lorsque votre contrat de travail au moment de l’ouverture de vos droits se termine. Il est important de noter que le capital qui vous est attribué dépend de la somme de l’allocation en date lors de l’attribution de l’aide. Le premier versement vous est fait lorsque vous démarrez effectivement votre activité, sous certaines conditions. Le second versement arrive six mois après le premier mais seulement si vous exercez toujours.

L’ARCE : qu’est-ce que c’est ?

C’est un soutien de l’Etat en vigueur depuis le 1er janvier 2020. Il prend en compte une exonération de charges sociales qui est accordée avec certaines conditions pour la durée d’une année.

A lire aussi : Comment bien choisir sa caisse enregistreuse

Comment faire pour obtenir l'ARCE ?

Comme vous vous en doutez, l’arc-en-ciel n’est pas disponible pour tout le monde en un claquement de doigts. Plusieurs conditions sont à remplir pour pouvoir prétendre à l’acte. L’une des premières conditions que vous devez absolument pouvoir justifier du fait qu’on vous donne une aide à la création et à la reprise d’entreprise (ARCE). Par la suite, le projet de création d’entreprise que vous avez doit être déclaré à Pôle emploi.

On vous demandera ensuite de remplir un formulaire de demande de l’ARCE. Celui-ci devra être envoyé à Pôle emploi. Afin de pouvoir justifier d’une reprise ou d’une création d’entreprise, vous êtes dans l’obligation de fournir entre autres un extrait Kbis. Il est néanmoins important de noter que vous n’obtiendrez pas gain de cause si l’entreprise doit être créée ou reprise à l’étranger. Un autre cas est que si vous perdez un emploi alors que vous aviez bénéficié de l’ARCE, on vous donnera volontiers ce que qui reste de vos allocations chômage suite à l’application d’un différé.

Comment utiliser le cumul de vos allocations ?

Une autre possibilité de créer votre entreprise avec l’aide de l’assurance chômage est de cumuler vos allocations ainsi que le revenu de vos activités. Les revenus que vous avez obtenus au niveau votre nouvelle activité peuvent être cumulés sans problème avec une partie de votre allocation mais seulement si l’activité professionnelle que vous reprenez n’est pas salariée et est en cours d’indemnisation. Mais si vous choisissez cette option, vous ne pourrez pas bénéficier de l’ARCE.

Mais sachez que si vous cumulez vos allocations ainsi que les rémunérations, la somme que vous trouverez ne pourra certainement pas dépasser le salaire que vous gagniez avant. Pour que le cumul soit possible, l’un des points importants est que vous restiez inscrit à pôle emploi. Ensuite il faudrait que chaque mois, vous puissiez actualiser et déclarer ce que vous gagnez comme revenus professionnels. En effet, ce qui vous est versé comme allocation dépend de ce que vous déclarer comme revenu. Au cas où votre activité s’arrête sans que vous n’ayez bénéficié de toute votre allocation chômage, vous pouvez les retrouver en vous inscrivant.