Sign in / Join

Motivation au travail : comment améliorer la rentabilité d'une entreprise ?

Bien qu’on soit loin du phénomène de la Grande Démission ébranlant les entreprises aux Etats-Unis, ce n’est pas une raison pour les entreprises de ne pas prendre au sérieux la motivation des salariés au travail. L’absence de motivation au travail peut être à l’origine de comportements comme le quiet quitting ou la démission silencieuse. Quand les salariés font le strict minimum, il n’y a pas réellement de meilleure productivité à espérer.

Motiver les salariés de l’entreprise : les facteurs essentiels

Le monde de l’entreprise a toujours été un monde où la concurrence est monnaie courante. L’entreprise en tant qu’entité doit faire face à de nombreux défis chaque jour. Et quand on parle de la productivité, du rendement ou encore de la rentabilité d’une entreprise, il faut y englober les équipes, les salariés. Des salariés motivés, ce sont des salariés productifs, heureux, satisfaits et fidèles à l’entreprise et à ses valeurs.

A lire aussi : Vei Group : des systèmes pour l’automatisation des véhicules de chargement et de déchargement

La motivation au travail est quelque chose de très subjectif. Ce qui motive un salarié peut ne pas en motiver un autre. Rien que le fait de recevoir des médailles en guise de reconnaissance peut avoir un impact très positif sur la motivation d’un salarié. Pour la motivation des collaborateurs de l’entreprise, il y a des facteurs psychologiques comme la satisfaction, la reconnaissance mais également les facteurs financiers et matériels.

A lire également : Faites plaisir à vos collaborateurs avec les chèques culture

Le bien-être au travail : un levier puissant pour la motivation au travail

Le bien-être au travail est un vrai enjeu organisationnel pour l’entreprise. Les spécialistes préconisent la mise en place d’une vraie politique bien-être au travail engageant le chef d’entreprise et toute l’administration. Le bien-être au travail est ainsi du ressort du management. Pour motiver les salariés, il ne suffit pas de les récompenser pour leurs performances, de mettre en place des infrastructures modernes et un environnement sain.

Le bien-être au travail passe par l’instauration d’une politique bien-être au travail englobant une meilleure définition des tâches, une répartition plus adaptée des charges de travail. Il ne faut pas non plus oublier d’étudier et d’améliorer les axes des relations et des communications entre les salariés et leur rapport avec la hiérarchie. L’entreprise peut, entre autres, faire l’évaluation de la santé et du bien-être de ses collaborateurs avec le questionnaire SATIN proposé par l’INRS.

Privilèges et récompenses pour booster la motivation au travail

La motivation au travail dépend finalement de très nombreux facteurs. Dans tous les cas, il est possible de dire qu’avoir des infrastructures où il fait bon travailler est toujours source de motivation. Bien qu’ils puissent occuper la même superficie, un Flex Office donne plus envie de se lever le matin pour partir travailler qu’un Open Space par exemple.

Certains privilèges sont toujours positivement perçus par les salariés et les motivent. Vous pouvez prendre exemple sur la pratique de Google qui récompense gracieusement ses salariés avec des privilèges comme l’organisation de fête avec des célébrités ou encore l’aménagement de cabines pour dormir.

Mais voilà, toutes les entreprises n’ont pas ce genre de moyen. Un abonnement dans une salle de sport, un billet d’avion, des médailles symboliques peuvent très bien faire l’affaire. Sinon, la mise en place d’infrastructures sportives, de garderie, d’espaces détente et/ou d’écoute au sein même de l’entreprise n’est pas du tout à exclure pour motiver les salariés.