Le vin sans sulfites : on vous dit tout !

Que l’on soit expert dans la dégustation de vins ou simple amateur, l’appellation de vin sans sulfites ou vin naturel est de plus en plus présente sur le marché viticole. Mais que se cache t-il réellement derrière ces termes ? De ces origines à sa dégustation, en passant par son procédé de vinification, on vous dit tout sur ce nouveau vin qui attire les convoitises !

L’origine du vin sans sulfites

Il y a encore quelques années, très peu de personnes avaient entendu parler du vin sans sulfites. Afin de comprendre l’apparition de ce terme de vin naturel, il faut se tourner du côté du Beaujolais où dans les années 1950, un négociant-éleveur du nom de Jules Chauvet, décide de produire du vin naturellement, sans ajout supplémentaire. Le terme de vin sans sulfite est né !

vin sans sulfate

Le rôle du soufre

Lors de la production de vin, le soufre, appelé aussi sulfites, a pour rôle de conserver et contrôler la fermentation de l’alcool. Il préserve le vin en évitant le développement et l’augmentation de levures ou bactéries.

Le soufre présent dans la fermentation viticole peut être d’ordre naturel ou chimique. Les raisins produisent naturellement du soufre par exemple. Mais dans la production de vins industriel, les agriculteurs ajoutent volontairement des sulfites dans le but d’empêcher que le vin ne s’oxyde s’il entre en contact avec l’oxygène.

L’impact des sulfites sur la santé

Les sulfites sont un antioxydant que l’on retrouve dans tous les types de vin, mais aussi dans beaucoup de produits alimentaires. A faible dose, l’absorption de sulfites ne pose pas de soucis. A forte dose, ils sont néfastes sur la santé des individus et sont susceptibles de provoquer des intolérances physiques et mentales. Elles se manifestent principalement par des migraines, des maux de ventre, des montées de chaleur, de la fatigue, voire même de l’asthme dans certains cas.

L’appellation “sans sulfites”

Que ce soit dans un hypermarché, un producteur local ou une cave à vins, nous constatons de plus en plus que plusieurs producteurs apposent le terme de “sans sulfites” ou “sans soufre” sur l’étiquette de leurs bouteille.

Cette appellation confirme au futur acheteur que la récolte n’a subi aucun ajout de soufre ou de sulfite lors de son élaboration.

Mais pour être précis, l’appellation de vin sans sulfites est incorrecte. Le terme exact est vin sans sulfites ajoutés. La raison de ce terme réside dans la fermentation de la vigne. Des levures se forment et produisent du dioxyde de carbone, appelé aussi soufre ou sulfite. Il est donc obligatoire de retrouver du soufre dans chaque bouteille de vin.

vin sans soufre

Le vin bio est-il sans sulfites ajoutés ?

L’agriculture bio se soumet à une réglementation très stricte. Il est interdit de cultiver la vigne en utilisant tous engrais ou produit chimique. Cette interdiction à le double impact de renforcer les défenses du raisin et réduire le taux de déchets chimiques. Ceci permettra aux vignerons de fabriquer du vin de qualité.

La présence de sulfites dans les bouteilles de vins biologiques est bien inférieure aux récoltes de vin industriel. En effet, du fait que l’agriculture bio interdise l’ajout d’engrais ou de produits chimique durant la culture de la vigne, il est logique que le taux soufre soit plus faible dans la vigne bio.

Cependant, un producteur de vin bio a la possibilité d’ajouter des sulfites durant l’étape de la vinification. Mais il a l’obligation de respecter le cahier des charges de l’agriculture biologique.

Pour résumer…

Il faut savoir que l’ajout de sulfites dans la fabrication de vin est légale si on respecte la réglementation imposée.

Actuellement, il existe plusieurs façons de vinifier le vin. Ces procédés nous permettent de mieux comprendre où nous allons retrouver le plus de sulfites.

  • La fabrication industrielle : ce procédé de vinification produit des vins avec un fort taux de soufre. En effet, les producteurs ajoutent des sulfites à chaque étape de la fabrication.
  • La fabrication biologique : aucun intrant ni sulfite ne s’ajoute lors de la culture, elle est donc totalement naturelle. Mais lors de la vinification, certains sulfites sont tolérés.
  • La fabrication SAINS (sans aucun intrant ni sulfite ajoutés) : aucun sulfite n’est ajouté durant la culture et la vinification. Ce procédé est le plus naturel possible et contient le plus faible taux de soufre.

La dégustation

Afin de profiter pleinement du caractère propre aux vins sans sulfites ajoutés, il est primordial de faire aérer votre vin au préalable. En effet, s’il manque d’aération, votre vin peut avoir un mauvais arrière goût en bouche et une odeur incommodante. Afin d’éviter ces désagréments, on préconise de carafer le vin sans sulfites et de secouer légèrement avant la dégustation.
Concernant la conservation de celui ci, il est conseillé de ne pas l’exposer à une température supérieure à 15°C. En effet, le vin naturel risque de fermenter si celui ci est conservé dans un endroit trop chaud.