Le film étirable : un essentiel pour le transport de marchandises

La palettisation est une étape importante dans le déroulement de l'emballage des marchandises pour une entreprise commerciale. Solidariser les palettes avec efficacité est essentiel, afin d'assurer un chargement facile et un transport sécurisé. Les films étirables sont absolument nécessaires à la finition de la palettisation et les entrepôts ne doivent surtout pas en manquer. Le choix du film étirable se réalise en fonction du type de marchandises envoyées. Il est nécessaire de se poser les bonnes questions afin de sélectionner les bons modèles de films étirables.

Comment choisir le bon modèle de film étirable ?

Pour sélectionner le bon film étirable, il faut tout d'abord commencer par faire le point sur l'origine de la marchandise qui sera transportée. Vos articles sont-ils fragiles, lourds ou encore de grande valeur ? En fonction des réponses apportées à ces questions, vous pourrez déterminer le grain du film en fonction de la résistance souhaitée. Vous choisirez également la teinte de votre film. Le film étirable blanc est le plus utilisé et sert dans la plupart des cas à maintenir des cartons entre eux. Par contre, pour lutter contre les vols, le film noir est de plus en plus apprécié par les entreprises. Les transports de longues distances avec de la marchandise de valeur doivent être sécurisés, pour éviter toute tentation. Le film étirable noir voire même opaque est parfait pour mettre à l'abri des regards, une marchandise précieuse et convoitée. De plus, le film étirable noir pour palettes a l'avantage de protéger les articles des rayons UV, jusqu'à environ 6 mois.

Choisir le film étirable en fonction du procédé d'emballage

Les entreprises utilisent le film étirable en emballage manuel ou en emballage automatique à l'aide d'une machine. 

  • Le banderolage manuel : le film étirable en polyéthylène utilisé pour l'emballage manuel est généralement très élastique et transparent. Facile à manier, il permet un banderolage silencieux de la palette et se décline dans une largeur qui tourne aux alentours de 450 mm. Le poids de la bobinette de film est étudié pour permettre une utilisation la plus simple possible. Une partie est plus collante que l'autre et adhère plus facilement à la palette. Le banderolage manuel reste un travail physique, assez difficile à réaliser et reconnu comme provoquant des maladies chroniques dues aux efforts répétitifs. La sécurité sociale permet aux PME de bénéficier d'une prime pour l'achat d'une filmeuse. Une aide financière non négligeable pour les petits budgets.
  •  Le banderolage automatique : différentes machines à banderoler existent sur le marché. Le film étirable pour la palettisation automatique est plus large, et généralement proposé en largeur de 500 mm. Il est très résistant, élastique et conditionné sur une bobine atteignant en moyenne 17 kg. La palettisation automatique est plus rapide et ne nécessite pas d'efforts particuliers. Un choix qu'un grand nombre d'entreprises dans le secteur de la logistique et du transport font, pour préserver la santé de leurs employés.