Eric Fallet nous présente le dispositif « hôpital sans tabac »

La lutte contre le tabac est aujourd’hui une priorité de santé publique. En effet, comme le rappelle Eric Fallet, Directeur de l’hôpital Ducuing, le tabagisme est en France la première cause évitable de mortalité. « Je soutiens pleinement cette démarche que la loi Evin nous impose et lutter contre le tabagisme est un objectif majeur en termes de santé publique », explique-t-il. Nous vous proposons de découvrir en détail le dispositif « Hôpital sans tabac ».

Un dispositif sans tabac pour améliorer les conditions de vie et de travail de l’hôpital

Le Directeur de l’hôpital Joseph Ducuing à Toulouse, Eric Fallet, souhaite s’engager dans la prévention et la lutte contre le tabac. C’est pourquoi il a décidé d’intervenir dans le cadre de la Stratégie nationale de « Lieu de Santé Sans Tabac » et de rejoindre en 2019 le dispositif « Hôpital sans tabac ». Un lieu de santé sans tabac caractérise un établissement au sein duquel les usagers s’abstiennent de fumer et où il est proposé un accompagnement dans l’arrêt du tabac.

A lire aussi : 4 raisons pour aller au thalasso

L’objectif de ce projet, soutenu par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie pour une période de trois ans, est de mettre en œuvre des actions de prévention et de prise en charge du tabagisme dans le cadre du parcours client. L’enjeu est alors de parvenir à améliorer de manière significative les conditions de vie des patients et des visiteurs ainsi que la qualité des soins. Eric Fallet a également fait participer le service de santé au travail dans une démarche d’accompagnement des professionnels de l’hôpital pour leur offrir des conditions de travail optimales. « Des référents sont identifiés dans la structure afin d’informer sur les effets du tabagisme actif et passif et d’accompagner les souhaits de sevrage », explique le Directeur de l’hôpital Ducuing.

Les publics concernés par le dispositif « Hôpital sans tabac »

« Hôpital sans tabac » est ainsi une démarche engagée pour prévenir le tabagisme et prendre en charge les fumeurs, que ce soit au niveau des patients accueillis à l’hopital, tout autant que les soignants qui désireraient s’engager dans une démarche de sevrage du tabac. L’idée est donc de débanaliser l’usage du tabac tout en accompagnant les personnes désireuses d’arrêter de fumer.

Lire également : Cigarette et e-cigarette : quelles sont les différences ?

Quatre principales cibles sont particulièrement concernées par ce dispositif. Eric Fallet explique à ce sujet que « nous proposons à quatre publics cibles un dépistage par testeur du tabac et des accompagnements au sevrage pour les femmes enceintes, les patients en amont d’une chirurgie, les publics précaires et les professionnels de santé. Des consultations par un médecin tabacologue et par une infirmière formée sont en place ».

Le directeur de l’hôpital labellisé « Hôpital sans tabac » souhaite aujourd’hui tout mettre en œuvre afin d’obtenir « un niveau de certification optimale ». Il y a eu un excellent accueil dans tous les établissements de santé où cette initiative a été proposée avec, pour certains établissements, une réduction significative des salariés fumeurs en l’espace de quelques années.