Dommages ouvrage : mode d’emploi

Lors de la construction ou de la rénovation d’une maison, d’importants moyens financiers sont fournis par le futur propriétaire. Ce projet immobilier doit donc être soumis à certaines garanties qui visent à préserver les intérêts du maître d’ouvrage. C’est pourquoi ce dernier doit souscrire une assurance dommages ouvrage. Utile pour toute personne qui initie de gros travaux de construction, cette garantie prend en charge toutes les réparations qui pourraient survenir dans les 10 ans à compter de la date d’achèvement des ouvrages. L’assurance dommages ouvrage est encadrée par un certain nombre de règles. Tour d’horizon du mode d’emploi de cette garantie pour travaux de construction.

Quand souscrire à une assurance dommages ouvrage ?

Vous devez souscrire une assurance dommages ouvrage avant les travaux de construction de votre maison. Pour le choix de la société d’assurance, vous pouvez vous faire conseiller par votre constructeur. Le mieux serait de lancer les démarches le plutôt possible. Car le contrat d’assurance dommages ouvrage n’est pas très apprécié par les assureurs, vu qu’il n’est pas vraiment à leur avantage.

Toutefois, certains constructeurs proposent même à leurs clients de les assurer. Mais avant de vous décider, prenez le temps de comparer plusieurs offres. Pour ce faire, vous pouvez bénéficier de l’aide d’intermédiaires immobiliers ou d’agents d’assurance. Des comparateurs en ligne sont également disponibles sur le net. 

Risques couverts par l’assurance dommages ouvrages

La garantie dommages ouvrages vous confère bien des avantages. Elle vous permet d’obtenir un remboursement rapide des frais que vous avez engagés pour effectuer des réparations dans votre maison. En outre, elle s’étend sur une longue période de 10 ans qui débute au jour où les travaux de construction ont été achevés. 

L’assurance dommages ouvrage couvre les réparations dues à des défaillances occasionnées par tous les intervenants, lors de la construction. Que ce soit le constructeur, l’architecte ou tout autre professionnel des métiers du bâtiment. Cette assurance prend également en compte les défauts et autres imperfections qui compromettent la durabilité de la construction. Il peut s’agir, par exemple, d’une mauvaise isolation de vos combles.

Comment se fait le remboursement ?

Pour obtenir un remboursement, la personne ayant souscrit l’assurance est tenue d’envoyer, sous un délai de 5 jours une déclaration de sinistre à sa compagnie d’assurance. Cette dernière va ensuite mandater un professionnel qui devra estimer la valeur à indemniser. A noter que ce délai mentionné varie selon les contrats.