Sign in / Join

Comment économiser les ressources naturelles via l’automatisation ?

La préservation des ressources naturelles via l’automatisation de la production et la transformation digitale est-elle possible ? À en croire Craig Hayman, le CEO d’AVIVA, la réponse à cette question est affirmative. Et pour cause, selon lui, le numérique peut impacter significativement la mise en place d’une politique économique axée sur le développement durable. Si vous voulez savoir comment, lisez la suite.

 

A découvrir également : Google camera : voir le guide définitif de la sorcellerie de Google

Mettre en place une vision prédictive axée sur le développement durable

Les prévisions faites par les experts, courant 2020, prévoyaient l’émergence en 2021 de la technologie à travers quatre axes majeurs. Premièrement, il y a la numérisation des entreprises qui doit conduire à une généralisation de l’Internet industriel des objets IIot. Deuxièmement, le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) dont le rôle est de donner une impulsion à l’automatisation des process. L’objectif étant de permettre aux entreprises d’optimiser leurs performances à travers un management agile.

Troisièmement, le fait que les entreprises optent pour un modèle de production plus vertueux et respectueux de l’environnement renforcera l’option de développement choisi afin de parvenir à une économie des  ressources. Cela passe par la mise en place de procédés plus écologiques en matière de gestion des ressources naturelles pour une meilleure utilisation de celles-ci. Quatrièmement enfin, les entreprises doivent mettre plus de moyens dans la recherche visant à mieux exploiter leurs données. Elles pourront ainsi extraire avec plus d’efficacité les données essentielles à leur fonctionnement et à leur développement.

Lire également : L'agence Pixalione pour votre SEA

 

Intensifier la transformation numérique des entreprises

Les services R&D des entreprises doivent tout mettre en œuvre pour développer la modélisation 3D et l’intelligence artificielle. Un tel déploiement leur permettra de parvenir à une meilleure compréhension des processus qui sont mis en place et des méthodes qui facilitent leur implémentation et leur adaptation. En outre, en plus d’accélérer la rentabilisation, le cloud devra aider à mieux catalyser la transformation digitale. Pour y parvenir, il est impératif de réduire les coûts de production et d’améliorer les processus et les niveaux de collaboration au sein des entreprises.

L’analyse des données est le moteur de la transformation numérique. C’est pourquoi les spécialistes considèrent les données comme étant une mine d’informations que les entreprises recherchent. Selon ces derniers, la problématique de l’exploitation des données personnelles des utilisateurs entraînera un changement de paradigme en ce qui concerne la transformation digitale. Par ailleurs, une autre lecture implique d’analyser l’impact de cette problématique sur la gestion des ressources d’un point de vue moderne.

 

Accélérer l’automatisation de la production et des process

Dans une étude réalisée par le cabinet Gartner, on apprend que l’univers industriel risque de connaître de profonds bouleversements en 2024. En effet, les experts estiment à 75%, le nombre d’entreprises qui délaisseront les systèmes de pilotage qu’ils utilisent actuellement au profit de l’intelligence artificielle. Cela revient à multiplier par 5 le nombre de bases de données en continu. De plus, il faudra mettre en place des systèmes d’analyse. Bien plus, le renforcement des systèmes de gestion des bases de données se fera par le biais de cette intelligence artificielle. Globalement, il faut s’attendre à une ruée massive des investisseurs dans l’analyse des données historiques ou opérationnelles.

Certains n’hésitent pas à franchir le pas en subodorant l’irruption de l’intelligence artificielle dans d’autres technologies, à l’instar des capteurs, des appareils connectés et des automates programmables. Une telle combinaison permettra à coups sûrs de lancer une foule d’améliorations relatives à la performance des industries, tous secteurs confondus. Les données utilisées par l’IA pour la gestion de l’automatisation ont un caractère historique. Leur rôle consiste à analyser les tendances qui concourent à rationaliser et à améliorer le processus d’approvisionnement.

 

Mieux prendre en compte la problématique du développement durable

La transformation digitale est l’un des piliers du développement durable. En effet, la récolte des données facilite la mise en place par les entreprises d’une stratégie efficiente en vue de son application. L’avènement de l’industrie 4.0 s’inscrit en droite ligne dans cette démarche. En créant des jumeaux numériques, par exemple, l’entreprise pourra optimiser durablement ses processus. De ce point de vue, le rôle joué par le développement industriel n’est plus à faire, notamment dans la consolidation de l’émergence économique en tant que pourvoyeur d’emplois, sans oublier l’éradication de la pauvreté.

En améliorant la gestion des ressources et en renforçant l’innovation technologique, on assistera alors à une véritable éclosion du tissu industriel. Parmi les résultats attendus, les experts évoquent singulièrement l’accès à l’emploi, la réduction des coûts de production des entreprises et l’augmentation de leur niveau de compétitivité. Certes, le retard du secteur industriel par rapport aux autres secteurs est important. Néanmoins, dans un futur proche, il impactera de manière pertinente la préservation de la planète à travers son impact écologique très réduit.