Sign in / Join

Comment bien gérer un bien locatif en 2023 ?

Une agence immobilière ou un gestionnaire peut très bien s’occuper de la gestion de votre bien locatif, mais ces professionnels ne travaillent pas gratuitement. Si vous avez du temps libre, une bonne organisation devrait vous permettre de gérer votre bien seul. Oui, tout réside dans l’organisation. Voici quelques conseils pour bien gérer votre bien en location.

Utiliser le modèle de bail obligatoire

Aujourd’hui, pour sécuriser les rapports entre les locataires et les bailleurs, l’Administration, de par la loi Alur, a encadré la réglementation de gestion locative. En effet, cette loi a mis en place un bail type que tous propriétaires devraient utiliser à compter du 1er août 2015. Pour votre contrat de location, ne prenez donc pas n’importe quel modèle sur Internet, assurez-vous qu’il soit conforme au modèle obligatoire.

A découvrir également : Les raisons d’opter pour un immobilier neuf à Bordeaux

Sur un outil de gestion locative, le modèle de bail proposé devrait être conforme à la législation. Il serait judicieux de faire signer ce type de bail, mais rassurez-vous : si vous avez un bail que vous avez rédigé et qui n’est pas conforme à la loi en vigueur, il reste valable. Au pire des cas, en cas de contentieux, le juge ne prendra pas tout simplement en compte les clauses non conformes.

Lire également : Maison clé sur porte : comment ça coûte ?

Se protéger des impayés

C’est sans doute la hantise de tous les bailleurs : les impayés. Il est impératif de se prémunir de ceux-ci et la première chose qu’il faut faire est de bien choisir votre locataire. Cependant, même avec un bon locataire, on peut faire face à ce type de souci et c’est bien là l’intérêt d’avoir recours à une caution ou à une garantie loyer impayé.

Le bailleur peut exiger du locataire une caution. Il est à rappeler que la caution peut être une personne physique, un particulier, ou une personne morale, un organisme. Cette caution doit mettre par écrit son engagement à payer les dettes locatives du locataire en cas de défaillance de ce dernier.

Si vous voulez vous protéger de ces impayés, il est également possible de prendre une assurance loyer impayé ou plus précisément une garantie loyer impayé. C’est vous, propriétaire bailleur, qui devez souscrire à cette assurance et non le locataire. C’est donc vous qui devez payer les cotisations. Si vous avez déjà une caution, ne prenez plus la garantie loyer impayé.

Bien remplir l’état des lieux d’entrée

Le locataire peut être pressé de s’installer dans votre appartement ou maison. N’acceptez pas cette précipitation : au moment de la remise des clés, prenez tout le temps nécessaire pour bien établir l’état des lieux d’entrée. Certes, vous avez dix jours après l’entrée dans les lieux pour le faire, mais pour éviter tout problème, faites-le avant cette entrée du locataire.

On trouve un bon nombre de modèles d’état des lieux d’entrée sur Internet, mais n’hésitez pas à compléter le modèle que vous avez choisi. Prenez même des photos pour avoir l’état exact du bien au moment de l’entrée. En effet, il est parfois difficile de juger en un mot l’état de certains éléments du logement.

À ce stade, vous pouvez vous dire que vous pouvez remettre les clés en toute sérénité. Cependant, avant ceci, assurez-vous que le locataire ait bien pris une assurance habitation et qu’il vous ait versé le dépôt de garantie.