Les techniques les plus utilisées dans l’implantation capillaire

La calvitie est de plus en plus traitée d’une manière médicale partout en France. En effet, des techniques innovantes se sont développées afin de répondre à un besoin grimpant de patients atteints de ce phénomène. Quelles sont les techniques les plus répandues dans le milieu médical ? Et Quelles sont les dernières avancées dans le domaine de l’implantation capillaire ?

L’implantation capillaire FUT

C’est une méthode vielle comme le siècle. Elle est pratiquée depuis une vingtaines d’années et elle consiste à faire des implants capillaires sur tous types de cheveux. Elle concerne principalement (à 65%) les cheveux et 35%, la barbe et les sourcils.

Nommée FUT, cette technique par bandelette se pratique depuis les années 80. Le procédé FUT (Follicular Unit Transplant) consiste à faire une incision au niveau de la nuque afin de prélever une bandelette de cheveux sur laquelle seront sélectionnés au microscope des greffons de un à deux cheveux pour la ligne frontale ou 3 ou 4 pour la ligne située au-dessus de la tête. Le problème de cette technique est qu’elle laisse de grosse cicatrices disgracieuses qui ne vous laissent pas le choix d’une coiffure rasée, par exemple (ou même dégradée).

La greffe capillaire FUE

La greffe capillaire FUE « Follicular Unit Extraction » dispose d’un avantage majeur. Elle joue sur l’aspect pointu quant à la manière de manœuvrer les follicules extraites. Grâce à un punch encore plus fin d’un millimètre de diamètre, elle effectue des prélèvements minutieux. Elle conserve non seulement l’état des follicules, mais également les cellules souches et les sous-couches du bulbe capillaire. Mais la grande nouveauté reste l’absence de cicatrices visibles, au moins pour l’œil nu ces cicatrices seront pratiquement camouflées. Cependant, l’inconvénient majeur qu’on pourrait reprocher à cette technique, c’est la lenteur. En effet, la quantité de prélèvement exigée demande un temps considérable afin de réaliser la totalité de la tâche. Et tout ce temps a malheureusement un coût.

La révolution robotique en chirurgie capillaire

Le robot Artas révolutionne la technique de la greffe FUE. La synergie unique entre la robotique et le savoir-faire du médecin permet d’obtenir un résultat exceptionnel. Sa méthode unique de traitement en amont de la réalisation des implants est exceptionnelle. En effet, le robot est capable de calculer à l’aide d’un algorithme intelligent, le nombre de follicules à prélever en un temps record. Il procède ensuite au tri afin de choisir les follicules les plus résistants et d’éliminer les indésirables.

Ainsi, la greffe FUE robotisée s’effectue en quasi totale autonomie par le robot sauf au moment de transplanter l’ implant capillaire. Une étape qui demande tout de même l’intervention de la main humaine. Le résultat est irréprochable avec la collaboration de la machine et de l’homme, ce qui favorise largement le patient : 0 cicatrice, 0 douleur, 0 transsection !