Les gagnants de l’industrie 4.0

Entre 1850 et 1940, l’Europe ainsi que d’autres pays du monde ont connu une croissance économique considérable. Cet état de choses a été favorisé par les révolutions industrielles, qui ont considérablement transformé la société. Le monde a connu ainsi trois révolutions industrielles majeures sur cette période, avant que n’apparaisse la quatrième, à une époque plus moderne : l’industrie 4.0.

La première révolution industrielle

Elle a eu lieu dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, s’est étendue au milieu du XIXème siècle, et concerne essentiellement le Royaume-Uni. Elle a été marquée par la mise au point de la machine à vapeur en 1769 par James Watt, et favorisée par les bénéfices issus de l’agriculture et du commerce.

La deuxième révolution industrielle

Elle a débuté vers 1880 et était orientée sur les sources d’énergie, le pétrole, et l’électricité. C’est à cette époque que se sont développées l’automobile, la chimie, et les machines-outils. Il faut noter également sur la même période, la révolution des transports et de la communication, les fluctuations de la croissance, la progressive urbanisation de la société, l’apparition des classes sociales.

La troisième révolution industrielle

Il s’agit d’une révolution qui aurait débuté à la fin du XXème siècle, et qui se distinguerait des secteurs d’activités classiques de production. Elle serait selon Jeremy Rifkin, l’expression d’une vision et d’un projet à réaliser. Cette révolution serait orientée sur une production d’électricité décentralisée, et distribuée. L’énergie circulerait dans un réseau dit « intelligent ».

La quatrième révolution industrielle : l’industrie 4.0

L’industrie 4.0 considérée à certains égards comme la quatrième révolution industrielle, se caractérise par une transformation majeure de la chaîne de valeur. Elle a pour objectif d’optimiser les coûts, le temps, et les ressources, et couvre des univers assez vastes. L’industrie 4.0 se veut une industrie plus intelligente et connectée, fruit du tandem informatique et flux d’éléments physiques, production industrielle et technologie de l’information et de la communication. Elle intègre des domaines larges comme l’intelligence artificielle, la technologie, l’impression 3D, le fraisage CNC ou l’usinage CNC en ligne, la technologie du cloud, le big data, etc.

Dans un monde où la compétitivité fait de plus en plus rage, la nécessité de réaliser des efforts d’adaptation afin de suivre le rythme paraît évidente. L’industrie 4.0 apparaît à cet effet comme la solution pour optimiser les ressources, et maîtriser les coûts et le temps. Elle a également en ligne de mire, le raccourcissement de la chaîne logistique, la personnalisation des produits et services.

Grâce à l’impression 3D, il est possible d’optimiser la production, et inclusivement le rendement. La quatrième révolution industrielle a aussi l’avantage de permettre une importante fluidité entre les étapes de production, assurant ainsi aux entreprises un gain de flexibilité et de visibilité dans leur production. Elle vise également l’optimisation du système de maintenance des machines, synonyme de gain de temps et d’argent. L’industrie 4.0 intègre même un avantage écologique via la programmation des machines de manière à optimiser la production selon le coût de l’énergie. En fonction de l’importance de la demande, les mises hors tensions sont alors actées.