Séjour aux USA : à quoi sert l’ESTA ?

Depuis la mise en place du programme d’exemption du visa aux USA par le gouvernement, voyager est devenu très facile. Toutefois, ce serait du leurre de croire qu’il est possible de pénétrer le sol américain sans disposer de certains documents indispensables. Les autorités aux États-Unis prennent vraiment à cœur la sécurité intérieure. De ce fait, tous les voyageurs qui sont exemptés du Visa américain doivent montrer patte blanche avant de passer la frontière. Si vous vous demandez alors à quoi sert l’ESTA, c’est justement le moment pour vous de le savoir.

Qu’est-ce que l’ESTA ?

Les démarches pour l’obtention d’un Visa américain ne sont pas aussi aisées que les démarches consistantes à faire une demande de visa Australie. Même si vous voulez obtenir le Working Holiday Visa Australie (WHV), vous aurez plus de faciliter que l’accès au visa américain pour peu que vous puissiez suivre les conseils du Ministère des Affaires Etrangères.

A lire aussi : Que faire à Nantes pendant les vacances ?

Ainsi, afin d’assurer la pérennité du tourisme et des affaires, le gouvernement américain s’est rendu compte qu’il fallait assouplir les démarches administratives. Pour cela, il décida d’instaurer le programme d’exemption de visa. À ce titre, ce programme inclut aujourd’hui 38 pays membres dont les ressortissants ne sont plus obligés de faire usage de visa pour entrer aux États-Unis.

A lire aussi : Américains VS Français : 10 différences fondamentales !

L’ESTA sert dès lors de visa pour les ressortissants de ces 38 pays. L’avancée majeure, c’est que la procédure d’obtention de l’ESTA est plus simple et plus rapide. Pour cause, tout se fait exclusivement en ligne. De ce fait, l’ESTA permet de répondre aux exigences du Visa Waiver Program.

À quoi sert l’ESTA ?

Comme énoncé plus tôt, L’ESTA sert à répondre aux exigences du VWP. Ce programme établit plusieurs conditions qui sont requises pour l’obtention de l’ESTA. Tout d’abord, on sait déjà que l’obtention de l’ESTA n’est disponible que pour les ressortissants de 38 pays, toutefois l’ESTA peut ne pas leur être accordé au cas où ces derniers disposent d’une double nationalité irakienne, soudanaise, iranienne ou pakistanaise.

Par ailleurs, le demandeur de l’ESTA doit être en mesure de prouver qu’il n’est pas une menace pour la sécurité intérieure des États-Unis. Pour ce faire, il devra répondre à une série de questions sur son passé judiciaire, son état de santé, ou encore sur son appartenance à des entités terroristes. C’est un questionnaire qui fait d’ailleurs partie des fiches à remplir pour l’obtention de l’ESTA.

En outre, il faudra définir le type de séjour dont le demandeur a besoin, car ce palliatif du VISA n’autorise que les séjours touristiques, les voyages d’affaires ou encore les transits réalisés par la voie aérienne ou celle maritime. En gros, l’ESTA ne couvre qu’un séjour global de 90 jours tout au plus. Il faut rappeler toutefois que tout ceci se fera, sachant que celui qui souscrit pour l’obtention de l’ESTA dispose d’un passeport valide.

Le visa américain serait-il donc remplacé par l’ESTA ?

L’ESTA ne remplace en aucun cas le visa américain. Il est juste une autorisation qui exempte l’usage du visa américain au cas où l’on est ressortissant des 38 pays autorisés à prendre part à ce système. À travers les conditions d’usage qui le fixent, l’ESTA offre moins davantage que le visa. Ainsi, pour toutes personnes qui ne peut obtenir un ESTA parce qu’il n’y est pas éligible ou parce que son voyage ne s’y prête pas, le visa reste toujours un excellent recourt.