Sign in / Join
6 endroits les plus touchés par les TMS

Quels sont les 6 endroits du corps à être le plus touchés par les TMS ?

L’acronyme TMS signifie : Troubles musculosquelettiques. Il s’agit des maux qui touchent les tendons, les articulations ou les muscles. Dans la plupart des cas, l’activité professionnelle joue un rôle dans la genèse ou l’aggravation des TMS. Les personnes les plus touchées présentent un déséquilibre musculosquelettique. Voici un extrait qui vous permet de connaître les parties du corps pouvant être les plus touchées par les TMS.

Les 6 endroits les plus touchés par les TMS

Par année, près de 3000 personnes sont atteintes par les troubles musculosquelettiques. Les examens ont révélé que les parties du corps les plus touchées sont les articulations du haut du corps et les membres inférieurs. Par pourcentage, voici les six endroits les plus touchés par le mal.

A lire également : Mycose langue : traitement efficace

Les articulations du haut du corps

Plusieurs parties du corps peuvent être touchées par les maux, mais les articulations du haut du corps font partie des 6 endroits les plus touchés. Vous avez donc :

  • l’épicondylite latérale au coude avec en moyenne 22 % ;
  • le syndrome du canal carpien (il touche la main et le poignet aux doigts avec un taux de 38 %) ;
  • le syndrome de la coiffe des rotateurs (il touche les épaules avec un taux de 30 %).

Ces troubles peuvent affecter la condition physique de l’individu s’ils sont trop récurrents.

A lire également : Zoom sur le CBG

Les membres inférieurs

Les membres inférieurs font également partie des six endroits les plus touchés par les TMS. Ainsi, vous avez :

  • le bas dos (il est atteint par les lombalgies avec une moyenne de 7 %) ;
  • le genou (touché à 2 % par hygroma bursite du genou) ;
  • les chevilles (tendon d’Achille à 1 %).

Sur ces parties du corps, ces troubles se manifestent par des douleurs, une raideur d’articulation et des muscles, une perte de force ou une maladresse. De graves répercussions sont envisageables en cas d’absence de diagnostic et de non-traitement. Ces répercussions affectent l’individu sur le plan corporel et psychosocial.

Les éléments déclencheurs des TMS

6 endroits les plus touchés par les TMS

Les troubles musculosquelettiques sont considérés comme des maladies professionnelles. Cela voudrait dire qu’il aurait des facteurs d’ordre professionnel qui peuvent générer ces maux. D’après les études, il y a également des facteurs de risques individuels qui peuvent déclencher des troubles musculosquelettiques chez un travailleur. Voici tous les détails à propos de chaque facteur.

Les facteurs liés au travail

En analysant la conception du poste du travail, les experts ont pu établir un rapport entre celle-ci et le développement des TMS. En réalité, la conception du poste du travail ne permet pas au corps de récupérer suffisamment, ce qui laisse la porte ouverte aux troubles musculosquelettiques. Vous avez par exemple la répétition des tâches élevées qui peut amener le travailleur à déployer une force plus élevée et à plonger de ce dernier dans des postures contraignantes.

Les TMS sont une résultante d’une force élevée et des postures contraignantes au travail. En effet, les postures contraignantes exercent une intensité de force sur les articulations et cela surcharge les muscles. Si les muscles sont surchargés, ils sont obligés de fonctionner dans une amplitude articulaire en dehors de la zone de confort et le risque des TMS est accru.

Les facteurs de risques individuels

Les expériences ont prouvé que les travailleurs par certains de leurs actes volontaires augmentent le taux de risques des troubles musculosquelettiques. Il y a par exemple les mauvaises pratiques au travail. Si l’individu a de mauvaises pratiques au travail, il se crée un stress inutile qui va certainement augmenter la fatigue et diminuer sa capacité de récupération. Les mauvaises habitudes sanitaires comme les excès de consommation de tabac et d’alcool chez les travailleurs exposent ceux-ci aux troubles musculosquelettiques.

Vous venez donc de comprendre que les TMS n’apportent rien de favorable à votre organisme. Le mieux que vous puissiez faire, c’est de supprimer de vos quotidiens les éléments déclencheurs afin d’être à l’abri des répercussions des TMS. En cas de besoin, n’hésitez pas à vous rendre chez un médecin pour que ce dernier vous examine.

Voilà! vous connaissez désormais les parties du corps les plus touchées par les troubles musculosquelettiques.